Tous les articles par bosses21

Retour [5/8] sur mon séjour alpin à Embrun en août 2019

Au cours de la deuxième quinzaine d’août 2019, j’ai passé mes vacances à Embrun dans le département des Hautes-Alpes. J’y ai déjà séjourné en 2005 et j’avais eu l’occasion de grimper mes premiers grands cols comme ceux de Vars et d’Izoard. Au bord du Lac de Serre-Ponçon, j’avais gardé le souvenir d’une belle météo et d’ascensions mémorables.

J’avais préparé une quinzaine de parcours me permettant de chasser de nombreux cols mais une petite lassitude physique, une météo un peu aléatoire en deuxième semaine, la volonté de passer du temps en famille et une situation logistique un peu contraignante m’ont obligé à faire des choix et à limiter mon temps vélo à seulement 8 sorties. J’ai réalisé au total en vélo de route et VTT, 408 km, 10 500 m de D+ et franchi 6 cols différents. J’ai quelques petits regrets mais j’ai tout de même pu accomplir mes grands objectifs et ils ont été magnifiques : Col du Parpaillon, Col Agnel et Col d’Izoard. Les autres ascensions étaient mineures mais très plaisantes et en accord avec mon désir de découvrir des coins inédits. Je vais vous faire partager toutes mes ascensions dans les pages suivantes :

  • Sortie 1 : La Montagne – le Villaret – 976 m
  • Sortie 2 : Station des Orres – 1650 / 1800 m
  • Sortie 3 : Col de la Coche – 1791 m
  • Sortie 4 : La Montagne – les Gendres – 1581 m
  • Sortie 5 : Col du Parpaillon – 2637 m
  • Sortie 6 : Les Gourmiers – 1505 m
  • Sortie 7 : Col Agnel – 2744 m
  • Sortie 8 : Col d’Izoard – 2360 m

Col du Parpaillon

L’entrée du Tunnel du Parpaillon du versant Ouest (Embrun).

S’il est un col de légende c’est bien le Parpaillon ! Situé à la limite des Alpes-de-Haute-Provence et des Hautes-Alpes, il culmine à 2637 m sur une crête séparant la vallée de la Durance et celle de l’Ubaye. Ce col a été ouvert (1911) par les troupes du Génie Militaire comme beaucoup d’autres passages jalonnant la Grande Traversée des Alpes entre Thonon et Nice. Source texte : René Poty.

Lire la suite

Retour [4/8] sur mon séjour alpin à Embrun en août 2019

Au cours de la deuxième quinzaine d’août 2019, j’ai passé mes vacances à Embrun dans le département des Hautes-Alpes. J’y ai déjà séjourné en 2005 et j’avais eu l’occasion de grimper mes premiers grands cols comme ceux de Vars et d’Izoard. Au bord du Lac de Serre-Ponçon, j’avais gardé le souvenir d’une belle météo et d’ascensions mémorables.

J’avais préparé une quinzaine de parcours me permettant de chasser de nombreux cols mais une petite lassitude physique, une météo un peu aléatoire en deuxième semaine, la volonté de passer du temps en famille et une situation logistique un peu contraignante m’ont obligé à faire des choix et à limiter mon temps vélo à seulement 8 sorties. J’ai réalisé au total en vélo de route et VTT, 408 km, 10 500 m de D+ et franchi 6 cols différents. J’ai quelques petits regrets mais j’ai tout de même pu accomplir mes grands objectifs et ils ont été magnifiques : Col du Parpaillon, Col Agnel et Col d’Izoard. Les autres ascensions étaient mineures mais très plaisantes et en accord avec mon désir de découvrir des coins inédits. Je vais vous faire partager toutes mes ascensions dans les pages suivantes :

  • Sortie 1 : La Montagne – le Villaret – 976 m
  • Sortie 2 : Station des Orres – 1650 / 1800 m
  • Sortie 3 : Col de la Coche – 1791 m
  • Sortie 4 : La Montagne – les Gendres – 1581 m
  • Sortie 5 : Col du Parpaillon – 2637 m
  • Sortie 6 : Les Gourmiers – 1505 m
  • Sortie 7 : Col Agnel – 2744 m
  • Sortie 8 : Col d’Izoard – 2360 m

La Montagne – Les Gendres

Jeudi 15 août 2019

L’avantage d’être en vacances est que l’on peut choisir un peu ses horaires et comme la sortie ne sera pas trop longue, je pars en fin d’après-midi vers 17h30. Cette sortie est un peu particulière car elle a été animée par un petit sentiment de revanche.

Lire la suite

Retour [3/8] sur mon séjour alpin à Embrun en août 2019

Au cours de la deuxième quinzaine d’août 2019, j’ai passé mes vacances à Embrun dans le département des Hautes-Alpes. J’y ai déjà séjourné en 2005 et j’avais eu l’occasion de grimper mes premiers grands cols comme ceux de Vars et d’Izoard. Au bord du Lac de Serre-Ponçon, j’avais gardé le souvenir d’une belle météo et d’ascensions mémorables.

J’avais préparé une quinzaine de parcours me permettant de chasser de nombreux cols mais une petite lassitude physique, une météo un peu aléatoire en deuxième semaine, la volonté de passer du temps en famille et une situation logistique un peu contraignante m’ont obligé à faire des choix et à limiter mon temps vélo à seulement 8 sorties. J’ai réalisé au total en vélo de route et VTT, 408 km, 10 500 m de D+ et franchi 6 cols différents. J’ai quelques petits regrets mais j’ai tout de même pu accomplir mes grands objectifs et ils ont été magnifiques : Col du Parpaillon, Col Agnel et Col d’Izoard. Les autres ascensions étaient mineures mais très plaisantes et en accord avec mon désir de découvrir des coins inédits. Je vais vous faire partager toutes mes ascensions dans les pages suivantes :

  • Sortie 1 : La Montagne – le Villaret – 976 m
  • Sortie 2 : Station des Orres – 1650 / 1800 m
  • Sortie 3 : Col de la Coche – 1791 m
  • Sortie 4 : La Montagne – les Gendres – 1581 m
  • Sortie 5 : Col du Parpaillon – 2637 m
  • Sortie 6 : Les Gourmiers – 1505 m
  • Sortie 7 : Col Agnel – 2744 m
  • Sortie 8 : Col d’Izoard – 2360 m

Col de la Coche

Mercredi 14 août 2019

Départ à 8h45. C’est parti pour une courte sortie pour réaliser une ascension à 2 pas du campement : le Col de la Coche. Son altitude – 1791 m – laisse tout de suite deviner que la montée ne sera pas de tout repos ! Je vous laisse découvrir le profil ci-dessous.


Ce sera une ascension en aller-retour car le col ne présente pas de versant opposé. Pas de problème pour moi, je n’ai aucun a priori car cela signifie généralement que je ne vais pas beaucoup croiser de circulation et que je vais sûrement découvrir quelques belles surprises exclusives. Je ne serais pas déçu.

Le ciel est gris mais les nuages sont au-dessus des sommets, ce qui ne gâchera pas mes photos. La température est encore un poil fraîche, je pars avec un coupe-vent et les manchettes (je suis assez frileux). Je m’élance rapidement sur la Route de la Madeleine (D340) qui est très roulante dans ce sens et rejoindre le pont sur la Durance situé au pied d’Embrun. C’est à partir du pont que l’ascension débute.

Lire la suite

Challeng’Afrique : défi Master+ pour Baptiste

Félicitations à Baptiste Billault qui a réussi le relevé défi MASTER+ le 14 mars. C’est le premier « non local » a réalisé le Challeng’Afrique avec une sacrée journée : 121 km / 2204 m de D+ !

Il a grimpé les 6 versants dans l’ordre suivant :

  1. Velars-sur-Ouche > Corcelles-lès-Monts
  2. Fontaine d’Ouche > Corcelles-lès-Monts
  3. Couchey > Corcelles-lès-Monts
  4. Plombières-lès-Dijon > Corcelles-lès-Monts
  5. Marsannay-la-Côte > Corcelles-lès-Monts
  6. Dijon > Mont Afrique

Qui sera le prochain ?

Belle balade à VTT par une magnifique matinée de février

Trou du Duc à Velars-sur-Ouche.

 

Bosses à Dijon et aux alentours

Un gros travail a été réalisé en ce début d’année pour les bosses de DIJON et ses alentours, un coin où faire du vélo est un petit peu compliqué car vous serez souvent en zone urbaine mais révélant de belles surprises comme le Fort de la Motte Giron.

Faites votre marché avec 7 ascensions et 21 variantes, le point culminant routier se trouve à Darois à 481 m d’altitude.

 

 

 

KML-LogoFullscreen-LogoGeoJSON-LogoGeoRSS-Logo
Dijon

chargement de la carte - veuillez patienter...

Dijon - Rue de Mirande: 47.316716, 5.065427
Dijon - Fort de la Motte Giron: 47.314781, 4.984424
Dijon - La Montagne: 47.300973, 4.992514
Plombières-lès-Dijon: 47.341178, 4.965949
Talant: 47.334809, 5.003672
Hauteville-lès-Dijon: 47.364990, 4.980497
Darois: 47.386786, 4.938869

Retour [2/8] sur mon séjour alpin à Embrun en août 2019

Au cours de la deuxième quinzaine d’août 2019, j’ai passé mes vacances à Embrun dans le département des Hautes-Alpes. J’y ai déjà séjourné en 2005 et j’avais eu l’occasion de grimper mes premiers grands cols comme ceux de Vars et d’Izoard. Au bord du Lac de Serre-Ponçon, j’avais gardé le souvenir d’une belle météo et d’ascensions mémorables.

J’avais préparé une quinzaine de parcours me permettant de chasser de nombreux cols mais une petite lassitude physique, une météo un peu aléatoire en deuxième semaine, la volonté de passer du temps en famille et une situation logistique un peu contraignante m’ont obligé à faire des choix et à limiter mon temps vélo à seulement 8 sorties. J’ai réalisé au total en vélo de route et VTT, 408 km, 10 500 m de D+ et franchi 6 cols différents. J’ai quelques petits regrets mais j’ai tout de même pu accomplir mes grands objectifs et ils ont été magnifiques : Col du Parpaillon, Col Agnel et Col d’Izoard. Les autres ascensions étaient mineures mais très plaisantes et en accord avec mon désir de découvrir des coins inédits. Je vais vous faire partager toutes mes ascensions dans les pages suivantes :

  • Sortie 1 : La Montagne – le Villaret – 976 m
  • Sortie 2 : Station des Orres – 1650 / 1800 m
  • Sortie 3 : Col de la Coche – 1791 m
  • Sortie 4 : La Montagne – les Gendres – 1581 m
  • Sortie 5 : Col du Parpaillon – 2637 m
  • Sortie 6 : Les Gourmiers – 1505 m
  • Sortie 7 : Col Agnel – 2744 m
  • Sortie 8 : Col d’Izoard – 2360 m

Station des Orres

Station des Orres 1650

Mardi 13 août 2019

Départ tranquille 8h45. Je n’ai pas besoin de partir tôt ce matin, mon campement se trouve juste au pied de l’ascension que j’ai programmée : la Station des Orres. Après la météo maussade de la veille qui m’a fait capoté ma première sortie, le soleil et le ciel sont au beau fixe ! C’est parfait pour une ascension que j’ai déjà réalisée en 2005. Ça commence à remonter assez loin mais j’en avais gardé le souvenir d’une montée plaisante et régulière. Ce sera l’occasion de rafraîchir tout ça et de faire le plein de belles photos !

Lire la suite

Retour [1/8] sur mon séjour alpin à Embrun en août 2019

Au cours de la deuxième quinzaine d’août 2019, j’ai passé mes vacances à Embrun dans le département des Hautes-Alpes. J’y ai déjà séjourné en 2005 et j’avais eu l’occasion de grimper mes premiers grands cols comme ceux de Vars et d’Izoard. Au bord du Lac de Serre-Ponçon, j’avais gardé le souvenir d’une belle météo et d’ascensions mémorables.

J’avais préparé une quinzaine de parcours me permettant de chasser de nombreux cols mais une petite lassitude physique, une météo un peu aléatoire en deuxième semaine, la volonté de passer du temps en famille et une situation logistique un peu contraignante m’ont obligé à faire des choix et à limiter mon temps vélo à seulement 8 sorties. J’ai réalisé au total en vélo de route et VTT, 408 km, 10 500 m de D+ et franchi 6 cols différents. J’ai quelques petits regrets mais j’ai tout de même pu accomplir mes grands objectifs et ils ont été magnifiques : Col du Parpaillon, Col Agnel et Col d’Izoard. Les autres ascensions étaient mineures mais très plaisantes et en accord avec mon désir de découvrir des coins inédits. Je vais vous faire partager toutes mes ascensions dans les pages suivantes :

  • Sortie 1 : La Montagne – le Villaret – 976 m
  • Sortie 2 : Station des Orres – 1650 / 1800 m
  • Sortie 3 : Col de la Coche – 1791 m
  • Sortie 4 : La Montagne – les Gendres – 1581 m
  • Sortie 5 : Col du Parpaillon – 2637 m
  • Sortie 6 : Les Gourmiers – 1505 m
  • Sortie 7 : Col Agnel – 2744 m
  • Sortie 8 : Col d’Izoard – 2360 m

La Montagne – Le Villaret

Piégé par un orage !

Lundi 12 août 2019

J’ai débuté mon séjour à Embrun la veille et j’ai hâte de me lancer dans mes premières ascensions alpestres. Mais la météo capricieuse de ce lundi 12 août faite de courtes averses orageuses retarde mon projet. À 16h30, j’entrevois une belle éclaircie, hop – le vélo étant déjà prêt – je saute sur mon destrier et c’est parti pour une montée inédite que j’ai tracée au hasard sur mon créateur d’itinéraire. Depuis le Camping des Grillons où je suis basé (sur la D340 à proximité de Baratier), la sortie est courte avec 34 km. Un joli dénivelé positif de 961 m allait me dérouiller d’entrée pour ce séjour alpin et me permettre d’atteindre un point haut situé à 1591 m et que j’appellerais La Montagne – Les Gendres. Autre précision, cette ascension se situe sur les pentes du Pouzenc (2898 m) au Sud du Lac de Serre-Ponçon. Elle fait partie des ascensions « découvertes » que j’avais programmées pour mon séjour. Mais elle n’allait pas se dérouler comme je l’aurais souhaité…

Lire la suite

Vague de Classico sur le Challeng’Afrique en ce (tout) début d’année !

De courageux cyclos n’ont pas attendu les beaux jours pour s’attaquer à l’un des défis de Challeng’Afrique…  dès les 2 premiers jours de cette nouvelle année 2020, pas moins de deux lauréats ont réussi le défi CLASSICO ! Félicitations à Pierre-Olivier MEGRET (le 1er janvier) et Mélody FOURCAULT (le 2 janvier et c’est seulement la deuxième féminine de Challeng’Afrique) qui ont attaqué très fort leur nouvelle saison et ils ont été bien courageux car le froid et le brouillard ont rendu leur défi bien plus difficile !

Pour Olivier, il a grimpé dans l’ordre suivant :

  1. Dijon > Corcelles-lès-Monts
  2. Plombières-lès-Dijon > Corcelles-lès-Monts
  3. Velars-sur-Ouche > Corcelles-lès-Monts
  4. Marsannay-la-Côte > Corcelles-lès-Monts
  5. Montée finale au Mont Afrique

Voici son commentaire :

Voilà, j’ai fait votre Challenge « Classico » aujourd’hui pour fêter la
nouvelle année. Brouillard et froid au programme mais sinon ça m’a fait
un joli objectif pour bien commencer l’année !
Merci pour votre site très sympa et utile et meilleurs voeux pour 2020 !
Cordialement,
Pierre-Olivier Megret

Pour Mélody, elle a grimpé dans l’ordre suivant :

  1. Marsannay-la-Côte > Corcelles-lès-Monts
  2. Plombières-lès-Dijon > Corcelles-lès-Monts
  3. Velars-sur-Ouche > Corcelles-lès-Monts
  4. Dijon > Corcelles-lès-Monts
  5. Montée finale au Mont Afrique

Voici son commentaire :

Bonjour je m’appelle mélody Fourcault, j’ai 39 ans et je suis heureuse d’attester ce jour le 2 janvier 2020 que je viens de réaliser le challenge Classico en 2h30. J’ai commencé par Marsannay puis Plombières puis Velars puis Dijon et j’ai terminé par le Mont Afrique. Un peu folle car dangereux avec le brouillard et très froid aux orteils mais très contente de d’avoir réalisé le défi. Merci à vous et merci pour votre site.

Cordialement. 
Mélody