Archives par mot-clé : 7e étape CLM

TDF 2024 / CLM Nuits > Gevrey

Bonjour à tous !

Une fois n’est pas coutume, voici un article sur le passage du Tour de France 2024 qui aura lieu dans notre chouette département de la Côte-d’Or ! Et ce dernier sera même à la fête puisque pas moins de 3 étapes passeront sur des routes bien de chez nous :

  • 6e étape : Mâcon > Dijon le jeudi 4 juillet
  • 7e étape : CLM Nuits-Saint-Georges > Gevrey-Chambertin le vendredi 5 juillet
  • 8e étape : Semur-en-Auxois > Colombey-les-Deux-Églises le samedi 6 juillet

Je ne parlerais pas de l’étape qui se déroule entre Mâcon et Dijon. Pour ma part, elle ne présente aucun intérêt car la partie côte-d’orienne n’emprunte aucune bosse en passant dans la partie quasi sans relief du Val de Saône. Spoiler : Dijon verra le théâtre d’un sprint massif sur le Cours Général-de-Gaulle (appelé plus communément les Allées du Parc) !

Pour l’étape qui part de Semur-en-Auxois, j’y reviendrais dans un autre article pour présenter les 3 bosses prévues dans sa première partie.

Je vous propose donc dans un premier temps un topo détaillé sur le contre la montre entre Nuits-Saint-Georges et Gevrey-Chambertin qui se déroule pour ainsi dire sur « mes terres » que je connais comme ma poche.

Après une première semaine dont les premières étapes s’effectueront en Italie, le classement va sûrement déjà se dessiner car les coureurs vont passer un peu par tous les états sur des parcours accidentés et même montagneux (passage du Col du Galibier). Mais 3 étapes de plat ne permettront pas de vraiment départager les favoris. On peut donc sans doute attendre que ces derniers se positionnent sur ce premier contre la montre…

D’une longueur de 25 km, ce sera le premier des deux contres la montre individuel prévus sur le Tour 2024. Le second se déroulera entre Monaco et Nice lors de la dernière étape. Ci-dessous, vous pourrez découvrir le parcours officiel que j’ai créé à partir des infos disponibles sur les sites du département de la Côte-d’Or et du Tour de France.

Le programme est assez simple : au départ de Nuits-Saint-Georges, le tracé emprunte des routes dans les Côte et Haute Côtes de Nuits (côte au singulier car il n’y a qu’une seule côte) puis redescend dans la « plaine » pour terminer sur la Route des Grands Crus jusqu’à Gevrey-Chambertin.

Une seule bosse au programme : celle de Reulle-Vergy classée 4e catégorie avec 1460 m à 6,5%. Le Col de la Gourdasse sera le point culminant – 463 m – du parcours mais ne présentera pas de vrai relief. Le dénivelé positif total sera de 291 m (source Openrunner).

Voici le topo détaillé :

  • Départ à Nuits-Saint-Georges Route de Dijon (D974) en face du Château de Dufouleur Frères.
  • De 0 à 0,680 km : c’est tout plat en suivant la Rue Camille Rodier (D974) puis la Rue Thurot (D974) (1 virage en S entre les deux).
  • De 0,680 à 1,390 km (710 m) : virage à droite à 90°, suivre le Quai Fleury (info février 2024 : en cours de travaux jusqu’à fin juin), la Place Marie Maignot (c’est plus une rue qu’une place) puis Rue François Mignotte. C’est tout plat et c’est la fin de la bizarre petite boucle qui fait le tour du centre-ville. Les coureurs ne devraient pas vraiment prendre de la vitesse avec les multiples changements de direction.
  • De 1,390 à 2,210 km (630 m) : virage à gauche à 90° pour emprunter la Rue Caumont Bréon (D25). C’est très légèrement montant, tout droit, là les coureurs vont envoyer un tout premier warm-up !
  • De 2,210 à 3,230 km (1020 m) : continuer tout droit au rond-point pour enchaîner avec la Route de Concœur (D25). C’est toujours un faux plat montant durant 550 m puis la pente s’accentue un peu durant 470 m, rien de méchant avec 1,5% mais sur quelques mètres on est proche d’un 3%.
  • De 3,230 à 4,410 km (1180 m) : vous quittez Nuits-Saint-Georges, toujours tout droit sur la D25. La route replate mais avec une très légère pente à 0,5%.
  • De 4,410 à 6,330 km (1920 m) : prendre à droite la D35. Ici débute une petite côte répertoriée avec celle de Villars-Fontaine. Pour les coureurs pro, elle sera insignifiante, pour le commun des mortels, il faudra fournir quelques efforts dans cette montée qui sera pprogressive. Dans le détail : 570 m à 0,5%, 750 m à 1,5%, 470 m à 2,5% et 710 m à 3%. Peut se faire sur la « plaque » mais attention dans le final, on a un ressenti à 4-5% sur quelques mètres. Bien gérer tout ça pour ne pas laisser des plumes un peu plus tard…
  • De 6,330 à 8,570 km (2240 m) : à Villars-Fontaine (alt. 310 m) continuer tout droit sur la D35. Vous basculer dans une descente dans 1010 m à 2,5%. Puis c’est plat sur 1230 m en longeant le Meuzin.
  • De 8,570 à 10,260 km (1690 m) : toujours tout droit sur la D35, vous allez rejoindre l’Étang-Vergy sur un faux-plat montant. Avant l’entrée du village, il y a environ 200 m où le ressenti est à 3%. Dans le village, c’est tout plat.
  • De 10,260 à 11,720 km (1460 m) : tourner à droite sur la D116a. C’est le début de la Côte de Reulle-Vergy. Très courte avec 1460 m mais assez soutenue avec ses 6,5%. Cette montée n’offre aucun replat, quasi rectiligne à part un grand virage à droite en point intermédiaire. Pour les coureurs pro, ce sera une paille, 3 min 37 pour le meilleur temps Strava… pour le commun des mortels, vous y passerez un peu plus temps et dans un beau jour comme moi, ce sera 7 min 49 ! Dans le détail : une première rampe de 750 m à 6,5%, 490 m à 7% (ressenti à 8% sur quelques mètres) et 220 m à 6% (la pente décline un peu plus franchement dans les derniers mètres). Attention, il y a une méchante goulotte à traverser à la toute fin.
  • De 11,720 à 14,850 km (3130 m) : virage à gauche à 90° pour traverser Reulle-Vergy. Le souffle un peu court, il faudra pouvoir relancer… C’est d’abord plat durant 130 m. À la sortie du village et en direction de Curley, durant 1370 m, la route est un léger faux plat montant avec un ressenti à 2% sur quelques mètres. Une courte descente d’environ 200 m vous mène à l’entrée de Curley. La traversée du village se fait par une petite montée de 530 m, la pente passe de 2 à 5%. La pente se fait moins insistante à la sortie de Curley. Puis ce sera un faux plat montant de 670 m où il faudra tourner à droite sur la D122h et franchir 230 m plus loin le Col de la Gourdasse qui à 463 m, sera le point culminant du parcours.
  • De 14,850 à 18,620 km (3770 m) : après le Col de la Gourdasse, continuer sur le D122h pour une longue descente de 3770 m jusqu’à Chambolle-Musigny. La descente se fait en 2 temps. Un premier de 2340 m se déroulant dans la Combe Ambin sur une succession de légère courbe sur une pente oscillant entre 3,5 et 4%. Route assez large, revêtement correct, les bords des virages ont été refaits en 2022 pour améliorer la sécurité. Après la Combe Ambin, deuxième temps en enchaînant avec la Combe sur 1430 m. La pente est plus forte avec 7% puis 5,5% mais attention la route est plus étroite, le revêtement est moins bon et surtout les virages sont assez traîtres, surtout le dernier qui part en longue courbe à droite. Les coureurs pro prendront tous les risques mais j’espère qu’ils pourront faire un repérage ou être bien renseignés car la deuxième partie de la descente est assez dangereuse. Pour le commun des mortels, je vous invite à la plus grande prudence !
  • De 18,620 à 23,570 km (4950 m) : au terme de la descente à Chambolle-Musigny, il faudra veiller à bien freiner car vous tournerez à droite à 90° puis toute de suite après à gauche à 90° (je pense que les coureurs pro passeront tout droit par la rue avec le sens interdit). Vous êtes désormais sur la Route des Grands Crus(D122). C’est là qu’il faudra envoyer vos dernières réserves durant 4950 m jusqu’à Gevrey-Chambertin ! C’est très très roulant, il faudra juste négocier après Morey-Saint-Denis une petite remontée de 530 m (ressenti 3-4%).
  • De 23,570 à 25,230 km (1660 m) : le final. À l’entrée de Gevrey-Chambertin, le parcours va faire un détour un peu bizarre. Pour les coureurs pro, la route sera privatisée et pourront boucler le parcours sans soucis, pour le commun des mortels, le chrono risque d’être un peu faussé car il faudra opérer des arrêts obligatoires ! Tourner à droite à 90° pour emprunter la Rue de la Croix des Champs durant 560 m (légère descente). Il faudra marquer un STOP. Tourner à gauche sur la D974. Continuer tout droit vers Gevrey-Chambertin durant 790 m, vous aurez potentiellement 2 arrêts supplémentaires en passant 2 feux tricolores. Au deuxième feu tricolore, tournez à gauche la Rue des Baraques. C’est les 310 derniers mètres. L’arrivée se trouve Place des Marronniers.

Voilà, si vous voulez tenter votre chance et vous mesurer aux coureurs pro, vous avez toutes les cartes en main ! Petit indice : le CLM, lors de la 16e étape du Tour de France 2023 le mardi 18 juillet 2023 entre Passy et Combloux, sur une distance de 22,4 kilomètres avec la très difficile côte de Domancy, a été réalisé en 32 min 36 s par Jonas Vingegaard à la vitesse moyenne de 41,226 km/h ! Il faudra noter que ces plus proches poursuivants – Tadej Pogačar (2e) Wout van Aert (3e) – ont été relégués respectivement à plus de 1 min 38 s et 2 min 51 s.

On peut en déduire que les meilleurs temps se situeront autour des 35 minutes…

Officiellement Tadej Pogačar est venu reconnaître le parcours du CLM

Fil d’infos…

Constaté le 13 avril : enrobé refait à neuf de la sortie de Nuits-St-Georges jusqu’à l’intersection avec la D35 qui mène à Villars-Fontaine. Adieu l’effet tôle ondulée à la sortie de Nuits, ceux qui connaissent bien les lieux sauront pourquoi…

Constaté le 13 avril : la D122h est en travaux du Col de la Gourdasse jusqu’à l’entrée de Chambolle-Musigny. Les bords ont été généreusement comblés de pierres concassées, certains virages ont été bordés de bordures plates en bétons avec crénelage et certaines parties ont été raclées dans l’attente d’un nouvel enrobé… affaire à suivre !

Vu courant avril : la descente entre le Col de la Gourdasse et Chambolle-Musigny sera interdite au public lors du contre la montre… les raisons : c’est une zone natura 2000 et sûrement aussi pour des raisons de sécurité… les coureurs seront proches des 80-90 km/h et avec des courbes assez traîtres, ce serait assez dangereux avec l’agitation du public…

Vu le 20 avril : le département de la Côte-d’Or organise un test du contre la montre le 26 mai : tous les détails sont ici !