Archives de catégorie : LES BOSSES DE CÔTE-D’OR À VÉLO

Retour [7/8] sur mon séjour alpin à Embrun en août 2019

Au cours de la deuxième quinzaine d’août 2019, j’ai passé mes vacances à Embrun dans le département des Hautes-Alpes. J’y ai déjà séjourné en 2005 et j’avais eu l’occasion de grimper mes premiers grands cols comme ceux de Vars et d’Izoard. Au bord du Lac de Serre-Ponçon, j’avais gardé le souvenir d’une belle météo et d’ascensions mémorables.

J’avais préparé une quinzaine de parcours me permettant de chasser de nombreux cols mais une petite lassitude physique, une météo un peu aléatoire en deuxième semaine, la volonté de passer du temps en famille et une situation logistique un peu contraignante m’ont obligé à faire des choix et à limiter mon temps vélo à seulement 8 sorties. J’ai réalisé au total en vélo de route et VTT, 408 km, 10 500 m de D+ et franchi 6 cols différents. J’ai quelques petits regrets mais j’ai tout de même pu accomplir mes grands objectifs et ils ont été magnifiques : Col du Parpaillon, Col Agnel et Col d’Izoard. Les autres ascensions étaient mineures mais très plaisantes et en accord avec mon désir de découvrir des coins inédits. Je vais vous faire partager toutes mes ascensions dans les pages suivantes :

  • Sortie 1 : La Montagne – le Villaret – 976 m
  • Sortie 2 : Station des Orres – 1650 / 1800 m
  • Sortie 3 : Col de la Coche – 1791 m
  • Sortie 4 : La Montagne – les Gendres – 1581 m
  • Sortie 5 : Col du Parpaillon – 2637 m
  • Sortie 6 : Les Gourniers – 1505 m
  • Sortie 7 : Col Agnel – 2744 m
  • Sortie 8 : Col d’Izoard – 2360 m

Col Agnel

Col Agnel – 2744 m, second col le plus haut des Alpes.

Mercredi 21 août 2019

Aujourd’hui, c’est une journée spéciale à deux titres : d’abord, c’est journée balade pour la famille, moi en vélo et ma femme et mes 2 enfants qui vont me rejoindre en voiture pour le pique-nique. C’est une petite tradition à chaque séjour dans les Alpes. Par exemple, en 2017, c’était à l’occasion de mon ascension du Col de l’Iseran. L’autre titre est que je vais grimper le Col Agnel, second col routier le plus haut des Alpes françaises selon les termes présentés sur cette page wikipedia.

Sur les premiers de la liste, les cases sont en partie cochées :

  1. Iseran (2764 m) : 2 fois
  2. Agnel (2744 m ) : à faire
  3. Bonette (2715 m) : 1 fois
  4. Galibier (2645 m) : 3 fois
  5. Izoard (2361 m) : 1 fois et bientôt 2 , deux jours plus tard
  6. Lombarde (2350 m) : à faire
  7. Cayolle (2326 m) : 1 fois
  8. Loze (2304 m) : à faire
  9. Allos (2250 m) : 2 fois
  10. Petit-Saint-Bernard (2188 m) : 1 fois

Pour réaliser cette longue sortie, il m’a fallu jongler avec la météo qui n’a pas été idéale cette semaine. Ce mercredi présentait une des meilleures garanties avec éclaircies annoncées la journée et risques d’orages en fin d’après-midi. Je n’avais aucune envie de me retrouver sous la pluie ou un orage à plus de 2000 m d’altitude et de voir aussi le pique-nique tomber à l’eau !

La logistique n’est pas facile. Depuis Embrun, la route est longue jusqu’au Col Agnel avec près de 68 km… il me faut partir tôt et essayer de tenir l’objectif de se retrouver au Col d’Agnel pour le pique-nique. Cela n’allait pas se passer tout à fait comme prévu…

Départ 8h, j’aurais peut-être dû partir plus tôt… j’ai environ 5 heures pour rallier le Col Agnel distant de 67 km. La plupart diront que ce n’est pas grand chose mais pour ma part, en montagne, c’est beaucoup car elle réserve bien des surprises avec la météo, le relief, la forme du moment etc. De plus, comme je suis assez contemplatif, il faut ajouter les nombreux micro-arrêts pour les photos qui s’ajoutent à mon temps de parcours.

Lire la suite

 

24h sur le Mont Afrique par Rémi Borrion !!!

Grimper au Mont Afrique pendant 24 heures… (photo Rémi Borrion)

Je trouve enfin un petit moment pour vous parler d’un exploit incroyable réalisé le 19 juin dernier par Rémi Borrion (toutes mes excuses Rémi pour ce retard) avec une version XXL de Challeng’Afrique : grimper au Mont Afrique en réussissant 8 fois le défi X’TREM (oui oui, vous avez bien lu) en moins de 24h (si si) !!!

Petit rappel : le défi X’TREM de Challeng’Afrique consiste à grimper 4 versants différents (Dijon – Marsannay-la-Côte – Plombières-lès-Dijon – Velars-sur-Ouche) jusqu’au Mont Afrique.

Rémi l’a tenté et réussi… 8 fois, soit 32 ascensions (dans l’ordre Marsannay, Dijon, Plombières, Velars) en… 22h30, ce qui nous donne des chiffres vertigineux voir irréels : 518 km et 11 240 m de D+ !!!

Il a roulé une nuit complète… vitesse moyenne 23 km/h… une pointe à 73 km/h dans l’une des descentes…

Allez voir son activité Strava, rien que la vision du profil vaut le détour !

Je suis Rémi sur Strava depuis quelques années et j’ai découvert un cycliste hors norme collectionnant des exploits incroyables qui m’épatent. Le tout avec une modestie légendaire… Rémi m’avait envoyé un petit message quelques jours auparavant me demandant quelques précisions sur le point exact de départ chaque ascensions et me lançant mystérieusement un vague « Je chipote je chipote, mais tu comprendras plus tard … «  Pffff, si j’avais su ce qu’il préparait ! Quelques jours plus tard sur Strava, j’ai reçu un tout petit commentaire : « faut que tu rajoutes un défi pour ton challenge Afrique » Bravo à toi. Mais mes applaudissements sont bien faibles par rapport à ton exploit qui aurait mérité les honneurs de la presse régionale voir nationale 😉 C’est aussi un honneur d’avoir utilisé Challeng’Afrique pour avoir réalisé ton exploit…

Ah oui j’oubliais, Rémi a déjà réussi le défi MASTER+ de Challeng’Afrique.

Le lendemain, il faisait sa « petite » sortie dominicale de 100 km…

Grimper au Mont Afrique pendant 24 heures… (photo Rémi Borrion)
Grimper au Mont Afrique pendant 24 heures… (photo Rémi Borrion)

Qui sera le prochain ?

Steve + défi X’Trem = check Challeng’Afrique !

Hop, un nouveau lauréat a réussi le défi X’Trem de Challeng’Afrique. Un grand bravo à Steve Berthaut puisqu’il l’a réussi le 28 juin dernier !

Il a grimpé 4 versants différents jusqu’au sommet du Mont Afrique dans l’ordre suivant :

  1. Marsannay-la-Côte
  2. Dijon
  3. Plombières-lès-Dijon
  4. Velars-sur-Ouche

Voici sont petit message :
Bonsoir,
Étant un fan de votre site, dont je ne cesse de parler à mes compagnons de route, je me suis attaqué la semaine dernière à une des bosses les plus difficiles : la Roche Aiguë.
Ce matin, j’ai imité mon co-équipier du Vélo Sport Dijonnais (Jean-Michel B.) et réalisé le Défi Xtrem. Avec une température idéale mais un vent assez défavorable, j’ai grimpé les 4 versants en un peu plus de 2h (Marsannay-Dijon-Plombieres-Velars).
Un beau défi qui permet de compenser l’absence de compétitions et qui en appel d’autres…
À bientôt
Et bravo pour votre superbe site !
Steve Berthaut (37 ans)

Qui sera le prochain ?

Défi X’Trem réussi pour Jean-Michel et Walter

Une semaine riche pour Challeng’Afrique. Jean-mIchel (le 24 juin) et Walter (le 28 juin) se sont attaqués au difficile défi X’TREM. Un grand bravo à eux deux.

Jean-Michel était parti pour faire le défi Classico… Quelques petites girouettes de l’esprit plus tard 😉 le voilà avec un défi X’Trem en poche ! Il a grimpé 4 versants différents jusqu’au sommet du Mont Afrique dans l’ordre suivant :

  1. Dijon
  2. Plombières-lès-Dijon
  3. Velars-sur-Ouche
  4. Marsannay-la-Côte

Voici son petit message :
Bonjour Joris,
Merci, c’est vraiment sympa à faire !
En fait, je n’ai pas fait attention que pour le Classico, c’était juste la montée finale jusqu’au Mont Afrique! 🙂

Walter a grimpé 4 versants différents jusqu’au sommet du Mont Afrique dans l’ordre suivant :

  1. Dijon
  2. Plombières-lès-Dijon
  3. Marsannay-la-Côte
  4. Velars-sur-Ouche

Voici son petit message :
Bonjour Joris,
Je m’appelle Walter MEYER et j’ai 54 ans.
Tout d’abord, merci pour ce magnifique site très détaillé et très pratique.
Je me suis remis au vélo l’été dernier après une vingtaine d’année d’arrêt.
Ce matin, je suis parti à 8h30 de chez moi pour faire le challenge X’Trem.
Je l’ai réussi dans l’ordre suivant :
– Dijon – Mont Afrique
– Plombières – Mont Afrique
– Marsannay – Mont Afrique
– Velars – Mont Afrique
Température idéale mais avec beaucoup de vent sur certains tronçons.
4 heures aller retour depuis chez moi (en haut de l’Avenue de Langres)
Sportivement.

Qui sera le prochain ?

Challeng’Afrique : double Master+ père/fils !

Le très difficile défi MASTER+ de Challeng’Afrique… a été encore une nouvelle fois relevé ce mois de mai post-confinement. Et c’est dans une formule originale puisque le papa Pascal Roucou accompagné du fiston Melvil qui l’ont réalisé ensemble ! Un grand bravo à tous deux.

Voici leur récit :

Bonjour,
le 29 mai nous avons réalisé en famille (le père et le fils) les 6 ascensions du Challeng’Afrique Master+ en débutant par Couchey, puis Fontaine d’Ouche, Plombières, Velars, Dijon et enfin Marsannay. J’ai emprunté sans souci et surtout sans crevaison, les chemins non goudronnés de Couchey et Fontaine d’Ouche avec mon vélo de route.

Ce fut une belle journée après toute cette période de confinement. Le vent était assez fort mais son orientation nord/sud nous a été plutôt favorable.

Pour info, on peut trouver de l’eau potable à la source du Naizou à environ 1 km au nord-ouest de Corcelles après le cimetière. Le détour se fait par un chemin non goudronné mais praticable en vélo qui ajoute quelques mètres de dénivelé. La direction est visible sur la trace que vous pouvez visualiser ici :
https://www.strava.com/activities/3530282231

Bien cordialement
Melvil (20 ans) et Pascal (55 ans)

Qui sera le prochain ?

Défi X’Trem réussi pour Nicolas

La sortie du confinement depuis le 11 mai dernier a donné bien des envies avec déjà 3 lauréats. Nicolas Durdilly est le quatrième en s’attaquant au difficile défi X’TREM le 30 mai du Challeng’Afrique. Un grand bravo Nicolas puisqu’il l’a réussi ! Cela m’a fait très plaisir car nous nous étions rencontrés en juillet 2019 au sommet du Mont Afrique pour une interview.  Nicolas est journaliste au Bien Public. Se prêtant au jeu, il m’avait promis qu’il relèverait bien l’un des défis de Challeng’Afrique, c’est chose faite et de belle manière !

Il a grimpé 4 versants différents jusqu’au sommet du Mont Afrique dans l’ordre suivant :

  1. Dijon
  2. Marsannay-la-Côte
  3. Plombières-lès-Dijon
  4. Velars-sur-Ouche

Voici sont petit message :
Bonjour Joris,
J’espère que tu vas bien depuis l’été dernier.
Ce mail pour te dire qu’aujourd’hui, samedi 30 mai, j’ai réalisé le challenge X’treme du Mont Afrique.
Je l’ai fait dans l’ordre suivant : versant Dijon, puis Marsannay, Plombières et enfin Velars. 
J’ai pioché dans mes réserves sur la fin, mais sinon les sensations étaient plutôt bonnes. Le 1er km coté Plombières fait bien souffrir ! 
Je te joins une photo de moi en haut du sommet ainsi qu’une capture d’écran Strava en guise de preuve.
Regardez mon activité sur Strava : https://strava.app.link/AWUGt6VxU6
Je te souhaite une bonne fin de journée, 
Bien à toi
Nicolas.

Qui sera le prochain ?

Un nouveau défi Master+ relevé par Victor !

Le très difficile défi MASTER+ de Challeng’Afrique… a été une nouvelle fois relevé ce mois de mai post-confinement. C’est Victor Bosoni qui l’a réussi avec une belle énergie juvénile puisqu’il n’a que 18 ans. C’est le second plus jeune lauréat à avoir réussi un défi et le premier pour le Master+. Bravo Victor !

Voici son récit :

Hello ! Défi réussi !
Étant compétiteur au SCO Dijon, les courses me manquent naturellement en ces temps difficiles… J’avais donc besoin d’un défi et c’est alors que m’est revenu le souvenir du Challeng’Afrique que j’avais vu sur un site local de vélo super bien fait, « Les Bosses de Côte-d’Or à vélo ! » !
C’était donc parti en ce mardi matin ensoleillé (mais assez venteux !) :
Je décide alors d’enfourcher le beau « Hansel » des Cycles Méral, parfait pour arpenter la première montée depuis Fontaine d’Ouche et le chemin de la Cras (KOM Strava au sommet du Mont-Afrique).
Descente dans les bois vers Flavignerot ensuite, l’occasion de constater la polyvalence du Hansel autant à l’aise dans les chemins techniques et pentus dans les bois que sur la route ou encore le chemin blanc qui descend vers Couchey où j’en profite pour prendre une photo de mon vélo devant un super point de vue sur la plaine de Saône.
Demi-tour, et seconde montée du Mont-Afrique du jour sur un beau et long chemin blanc avec un beau vent de face pour revenir sur Corcelles. Les mains en bas pour être le plus aérodynamique possible qui me font constater le confort du cintre évasé du gravel par rapport à mon vélo de compétition, on est super bien posé !
On redescend, et c’est parti pour les 4 dernières montées exclusivement sur route. Ça roule bien, agréablement surpris du vélo qui réagit bien à la danseuse malgré son cadre en acier même dans les pentes les plus pentus de la Cras à plus de 15 % !
On arrive alors à la dernière montée de ce Mont-Afrique. J’avais décidé de me réserver le versant de Velars pour la fin car c’est celui que j’ai l’habitude de faire. Les jambes sont dures mais c’est la dernière ! Le vent vient de côté en sortant des pentes les plus pentues mais je m’accroche à mon Hansel et j’arrive au bout de ce Challeng’Afrique Master+ après 95,5 km, 3h46min et 25,3 km/h depuis le pied de la première montée jusqu’au sommet de la dernière !
Très heureux d’avoir réussi ce défi, qui me donne envie d’en accomplir d’autres encore !

https://www.strava.com/activities/3513794363

Qui sera le prochain ?

Jean-Claude, 76 ans, a réussi le défi… MASTER+ de Challeng’Afrique !!!

Le 20 mai dernier, Jean-Claude a relevé le très difficile défi MASTER+ de Challeng’Afrique… et l’a réussi !!! Un très grand bravo Jean-Claude ! Quel énergie quand même après 2 mois de confinement et surtout à son âge vénérable ! TOTAL RESPECT comme diraient les jeunes 😀 !

Voici son récit sobre et (encore) incroyablement modeste :

Ouf ! Je l’ai fait ce MASTER+, il faisait chaud !
Les montées à partir de Fontaine d’Ouche et de Couchey démarrent avec une pente sèche de 1km , après on retrouve une partie plate, ensuite un rythme plus régulier, le pouls à 150 redescend
Les autres montées ce sont bien passées à part la montée de Plombières, le premier km est toujours aussi dure mais mon challenge est fait !
Très beau paysage mais pas de Mont Blanc.
53,7 Km – 4h07 – Moyenne 13 km/h
Fin juin, si on peut circuler, direction Thor pour la montée du Mont Ventoux, fin juillet, la course pour la paix et fin août la Louis Pasteur.
Aujourd’hui quelques courbatures, mais content de l’avoir fait.
Salut à tous
Jean-Claude.

Voilà, Jean-Claude est devenu le 3e « timbré » de Challeng’Afrique
a avoir réussi les 4 défis Classico, X’Trem, Master et Master+ !
Et nul doute qu’il réussira prochainement la montée du Mont Ventoux !

Qui sera le prochain ?

Défi X’TREM réussi pour Christophe

Mieux vaut tard que jamais, Christophe Goguelat s’est lancé dans le Challeng’Afrique avec le défi X’TREM le… 7 juin 2019. 76 Km, temps du parcours 3h06′, vitesse moyenne 24,5 Km/h et 1448 m de D+, autant vous dire qu’il a été relevé haut la main. Un grand bravo Christophe ! 

Il a grimpé 4 versants différents jusqu’au sommet du Mont Afrique dans l’ordre suivant :

  1. Dijon
  2. Plombières-lès-Dijon
  3. Velars-sur-Ouche
  4. Marsannay-la-Côte

Voici sont petit message :
Bonsoir Joris,
Je suis Christophe et j’étais tombé par hasard sur votre site il y a un peu plus d’un an. J’en retiens 2 choses : c’est un très beau site dont la précision est sans aucun doute le reflet d’une belle passion pour le vélo. Et ce petit challenge de monter le mont Afrique plus de 1 ou 2 fois comme j’en ai l’habitude à la fin ou au début d’une sortie.
J’ai donc relevé le défi !
Le strava de la sortie et les photos en PJ : https://www.strava.com/activities/2430425338
J’avais oublié de me manifester, mais me voilà !
Merci pour votre dévouement et la tenue de votre site !
Sportivement,
Christophe Goguelat

Qui sera le prochain ?

Retour [6/8] sur mon séjour alpin à Embrun en août 2019

Au cours de la deuxième quinzaine d’août 2019, j’ai passé mes vacances à Embrun dans le département des Hautes-Alpes. J’y ai déjà séjourné en 2005 et j’avais eu l’occasion de grimper mes premiers grands cols comme ceux de Vars et d’Izoard. Au bord du Lac de Serre-Ponçon, j’avais gardé le souvenir d’une belle météo et d’ascensions mémorables.

J’avais préparé une quinzaine de parcours me permettant de chasser de nombreux cols mais une petite lassitude physique, une météo un peu aléatoire en deuxième semaine, la volonté de passer du temps en famille et une situation logistique un peu contraignante m’ont obligé à faire des choix et à limiter mon temps vélo à seulement 8 sorties. J’ai réalisé au total en vélo de route et VTT, 408 km, 10 500 m de D+ et franchi 6 cols différents. J’ai quelques petits regrets mais j’ai tout de même pu accomplir mes grands objectifs et ils ont été magnifiques : Col du Parpaillon, Col Agnel et Col d’Izoard. Les autres ascensions étaient mineures mais très plaisantes et en accord avec mon désir de découvrir des coins inédits. Je vais vous faire partager toutes mes ascensions dans les pages suivantes :

  • Sortie 1 : La Montagne – le Villaret – 976 m
  • Sortie 2 : Station des Orres – 1650 / 1800 m
  • Sortie 3 : Col de la Coche – 1791 m
  • Sortie 4 : La Montagne – les Gendres – 1581 m
  • Sortie 5 : Col du Parpaillon – 2637 m
  • Sortie 6 : Les Gourniers – 1505 m
  • Sortie 7 : Col Agnel – 2744 m
  • Sortie 8 : Col d’Izoard – 2360 m

Les Gourniers

En direction des Gourniers en passant par Réallon.

Lundi 19 août 2019

8h15 – j’attaque la 6ème sortie de mes vacances estivales à Embrun. Les prévisions météo de la semaine à venir ne sont guère encourageantes. Beaucoup d’orages sont prévus et ça, ce n’est pas bons du tout quand on se trouve à plus de 1000 mètres d’altitude. J’ai regardé ma liste de courses, ce sera les Gourniers, un des mes objectifs qui me tenait à cœur.

Les Gourniers ?! C’est quoi ce coin ? Ce n’est même pas un col ou une montée connue ! Pas de problème : j’aime les ascensions inédites qui me permettent de découvrir des lieux méconnus. D’ailleurs, l’ascension de La Montagne – Les Gendres réalisée quelques jours plus tôt était une bonne surprise. Pour les Gourniers, je n’allais pas être déçu en découvrant le bout du monde d’un vallon qui pénétrait un peu à l’intérieur du Massif des Écrins. Une autre bonne occasion se présentait à moi : revenir sur une partie des  traces que j’avais laissées en 2005.

Lire la suite