Défi X’TREM en août + Arnaud Famy : check !

Défi X’TREM de Challeng’Afrique relevé et réussi par Arnaud ! Félicitations ! Ce défi pas facile du tout est celui qui a été le plus tenté avec 29 lauréats.

Il a grimpé 4 versants différents jusqu’au sommet du Mont Afrique dans l’ordre suivant :

  1. Dijon
  2. Marsannay-la-Côte
  3. Plombières-lès-Dijon
  4. Velars-sur-Ouche

Voici son message :
Bonjour, 

Ayant découvert votre site avec intérêt, je me suis piqué au défi et l’ai réalisé le vendredi 21 août au matin. 
J’ai débuté par le secteur Eiffel, puis Marsannay, Plombières et enfin Velars. 
Les parties Eiffel et Plombières furent les plus compliquées, un fort vent de sud sud ouest pleine face ou plein côté gênait fortement la progression. 
Au final, grosse panne de jambes au moment d aborder les 2 derniers kilomètres de la dernière montée, à partir de Corcelles. 
Cependant grosse satisfaction d avoir pu hisser ma grande et lourde carcasse au bout de ces 4 montées.
Et un autre suite à mon retour :
Bonjour Arnaud,
Etant ton ainé de seulement 2 ans, je propose qu’on oublie le « Monsieur » et un tutoiement qui rendront les choses bien plus sympathiques !
Un grand bravo pour avoir réussi le défi X’TREM du Challeng’Afrique. Pas facile d’avoir placé Plombières et Velars en dernières positions ! Et oui, ce final se joue souvent au mental à la fin du défi.
Oui, le vent peut s’avérer souvent gênant sauf qu’en temps normal, il souffle du Nord et qu’il ralenti donc… dans le sens de la descente ! Pas de bol de l’avoir eu dans l’autre sens ce jour là.
Pour le vent tu as raison ; j’ai mal choisi ma journée. Mais bon, c’est comme ça, il faut faire avec les contraintes d’agenda. Effectivement cela a du jouer dans mon éclat de fin de parcours. Le faux plat de la montée de Plombières, m’a semblé interminable.
J’ai volontairement débuté par le passage Eiffel, celui-ci étant celui que je trouve le plus « déplaisant », mais presque à froid, avec le bas qui est assez pentu, et ensuite toute la partie en ligne droite vent contraire, cela ne fut guère agréable.
La partie Marsannay s’est pas trop mal passée. Une fois les lacets éliminés, il suffit de prendre son rythme, même si le long faux plat de Marsannay aux lacets est usant et consomme de la cartouche.
Je souhaitais finir par la partie Velars, qui est celle sur laquelle je me sens le plus à l’aise, et que je connais la mieux. J’ai eu raison je pense, puisque mentalement elle ne m’a pas pesé, même si physiquement je commençais à rôtir.
Cette sortie était aussi la fin d’une semaine ou j’avais bien borné, avec de la bosse. Le niveau de fatigue était là.
Mais à aucun moment je ne me suis concentré sur le chrono ou la moyenne, le but était de faire le défi.
Bien cordialement et sportivement
Arnaud, 46 ans

Qui sera le prochain ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.