Alpes / Savoie – sortie n°1

Col du Ventour / Col du Chaussy
Panorama sur la Vallée de la Maurienne et les Lacets de Montvernier (photo alpes4ever).

Lundi 31 juillet / Distance 42 km / D+ 1244 m / 2h52

Arrivé la veille après un long voyage et accueilli par un bel orage lors de notre installation au camping, je suis impatient ce lundi matin de me lancer dans ma première sortie. Ce sera l’une des plus courtes de mon séjour mais l’une des plus spectaculaires : l’ascension du Col de Chaussy par les Lacets de Montvernier ! Départ tranquille à 9h50, de belles éclaircies se mettent en place.

Première étape : descendre dans la vallée. Le camping du Bois Joli est situé sur les hauteurs de St-Martin-sur-la-Chambre, tout au long de mon séjour, il va falloir me coltiner une bonne remontée (1,1 km à 5,5%) correspondant aux premiers hectomètres du Col de la Madeleine ! Ensuite, afin d’éviter la très encombrée (et un peu dangereuse) D1006, j’emprunte une petite route (Route des Îles) qui longe l’A43. C’est tranquille, tout plat, ça descend même un peu et bing une bonne montée ! Ouh la, pas prévu au programme, je peux déjà constater que le fond de la Vallée de la Maurienne n’est pas tout à fait plat et j’allais le découvrir tout au long du séjour.

La montée (env. 1 km à 6-7%) se transforme en descente qui me dépose à l’entrée de Pontamafrey. Il me suffit de lever un peu la tête pour découvrir une immense falaise qui se dresse devant et… une route taillée à même la roche : les fameux Lacets de Montvernier ! Waouh, c’est spectaculaire et on devine bien que c’est un ouvrage ancien (construit en 1933) avec ses petits murets en pierre qui soutiennent plusieurs portions de route. J’aperçois aussi la Chapelle de la Balme, 735 m plus haut, je sens que je vais me régaler.

Au pied d’une montée légendaire !

Seconde étape : Top, c’est parti. Sur le papier, les chiffres font un peu peur – 2,5 km à 9% – mais la réalité du terrain est tout autre, les lacets sont tellement courts, les virages souvent plats, la pente est souvent comprise autour des 6%. Voilà un cas bien particulier entre les chiffres bruts et la réalité du terrain ! La route est très étroite et est accessible aux voitures – c’est une départemental, la D77b -, ce matin je n’en croiserais pas beaucoup. Quelques cyclos m’accompagnent et sont de bonne humeur, ces lacets sont vraiment cool, l’endroit est magique. Bien sûr, la route s’élève et offre des vues spectaculaires sur la Vallée de la Maurienne ainsi que quelques lacets qui sont empilés les uns sur les autres.

Départ à Pontamafrey.
Route étroite mais en bon état.
Un passage fabuleux de part et d’autre d’un rocher !
Des lacets magnifiques !
Des murets en pierres sèches qui ont près d’un siècle !
Un empilement de lacets impressionnants !
Vue côté St-Jean-de-Maurienne.

Mais toute bonne chose à une fin, j’aborde les derniers hectomètres en passant sous la Chapelle de la Balme que l’on ne voit malheureusement pas car elle se trouve sur un gros rocher qui surplombe la route. J’aperçois une borne kilométrique qui annonce 13% pour le prochain kilomètre… chiffre complètement fantaisiste, la déclivité n’excédant pas les 6,5% !

Tout s’étant bien déroulé jusqu’à maintenant, je passe au plan suivant : faire une photo des lacets de Montvernier, oui la fameuse photo, celle que l’on voit sur internet. Dans les lacets, il est impossible d’avoir une vue globale de la montée, pour cela je vais suivre les précieuses indications que j’ai dénichées sur le site de Will (que j’admire et je salue !).

Peu après le passage de la chapelle et avant le village de Montvernier, je prends un chemin à droite qui descend au milieu de quelques prés. Il n’est pas cyclable, je marche à côté et vais jusqu’au bout du chemin (environ 250 m) qui s’arrête au bord d’un petit bois. Je laisse le vélo et emprunte un petit sentier bien marqué qui m’emmène… au bord d’une falaise vertigineuse. Je me penche un peu, mince, je ne vois pas les Lacets… je remarque un gros rocher sur ma droite. J’enlève mes chaussures et entreprends de le grimper (environ 2,50 m) et là… GE-NIA-LI-SSIME ! J’ai une vue fabuleuse sur les Lacets ! Je me plaque solidement (il ne faut pas être sujet au vertige) contre l’arrête du rocher et prends LA PHOTO ! Puis je redescends tranquillement le rocher, enfile mes chaussures et, le devoir accompli, remonte le chemin sur le vélo (en montée c’est possible et j’ai souvent fait des passages en mode gravel – c’est le nom à la mode pour dire cyclo-cross – cette année) pour retomber sur la D77b en direction de Montvernier.

Pour tous les détails de ce spot photo, consultez les images ci-dessous et les traces Bikemap ou Openrunner présentées à la fin de cet article.

Accès au spot photo !
Quand vous verrez cette croix, vous serez au bon endroit !
Le rocher à grimper est sur votre droite.
LA PHOTO !
J’y étais !
Fabuleux panorama !
Un point culminant du Massif de Belledonne.
Sur le chemin du retour vers Montvernier.
Chapelle de la Balme, on peut seulement y accéder par un chemin.

Deux courts lacets sans difficultés me déposent à l’entrée de Montvernier (avec une fontaine d’eau potable pour pouvoir refaire les niveaux). Cependant, au lieu de poursuivre vers le Col de Chaussy, je passe à ma troisième étape en allant chasser le Col du Ventour – 780 m en aller-retour. Pour pas trop cher, je descends la D77 sur 375 m puis remonte une rampe pas trop difficile de 1,7 km qui se durcie un peu sur la fin jusqu’à l’entrée du petit hameau du Ventour où se trouve le col seulement répertorié par le Club des Cents Cols. J’ai aussi profité d’un sympathique décor champêtre ainsi que la vue sur la jolie Tour fortifiée de Bérold. La route continue ensuite vers le Châtel puis Hermillon constituant ainsi le versant opposé du Col du Ventour et, pour l’avoir fait en voiture, proposant une courte et rude montée avec de jolis points de vue sur St-Jean de Maurienne-de-Maurienne.

On distingue bien le Col du Ventour depuis la sortie des Lacets de Montvernier.
Col du Ventour – 780 m.
La route continue vers le Châtel.
Je retourne à Montvernier.

Demi-tour, je retourne à Montvernier pour attaquer ma quatrième et dernière étape : l’ascension finale vers le Col du Chaussy. Voici d’ailleurs le profil complet depuis Pontamafrey.

Sur le papier, le client est sérieux avec 14 km et 1035 m de D+ à 7,5% et une pente qui passe rarement sous les 7%. De plus, les Lacets de Montvernier n’est qu’un aimable marche-pied car il ne concerne qu’à peine le premier quart de l’ascension du Col du Chaussy ! Mais avec mon détour au Col du Ventour, c’est comme si je commençais une nouvelle ascension.

Je débute une nouvelle série de lacets qui me feront passer par le hameau du Noiret et le village de Montbrunal, le tout sur le flanc Sud du Chal (1840 m). Le décor est champêtre avec pas mal de points de vue sur la Vallée de la Maurienne et les Massifs de Belledonne et des Arves/Grandes Rousses. La pente est très plaisante dans cette partie, tournant autour des 7% sur une route correctement asphaltée. Depuis Montvernier, j’avais aperçu une route taillée dans la roche perchée 500 m plus haut, à chaque fois, je m’étonne de devoir grimper sur des routes si élevées !

Montvernier, en route vers le Col du Chaussy.
Une jolie chapelle à Montbrunal.
Vue sur le Massif de Belledonne.

Changement de décor à l’approche d’une zone rocheuse et de pente… cette fois-ci, c’est du 8-9%, il y a même un coup de cul à plus de 10% qui va me mener à un passage magnifique taillé dans la roche et m’offrant un panorama extraordinaire sur la Vallée de la Maurienne avec les Aiguilles d’Arves en toile de fond !

Panorama depuis le passage rocheux.
La route est taillée dans la roche !
Panorama extraordinaire sur la Vallée de la Maurienne et les Aiguilles d’Arves !

À la sortie de la zone rocheuse, le décor champêtre refait son apparition et la route s’enfonce dans le Vallon de la Ravoire. Un lacet propose un replat, ça fait du bien et je peux un peu accélérer l’allure jusqu’à Montpascal. Incroyable ce petit village perché à 1400 m d’altitude semble isolé du reste du monde. Il offre aussi un nouveau replat. Assez court cependant, un nouveau lacet avec une nouvelle rupture de pente (645 m à 8,5%) annonce le final.

Vers Montpascal.
À l’entrée de Montpascal, un petit replat salvateur m’attend.

Le final est de toute beauté avec une vue sur les pentes minérales du Grand Coin (2729 m) et une autre vertigineuse sur la Vallée de la Maurienne lointaine et minuscule. Pas de voitures, quelques cyclistes, un calme apaisant, un vrai bonheur d’être là !

Dans le dernier kilomètre, la forme est là (ce n’est que ma première sortie) et je me permets d’en remettre une légère couche (pas trop quand même, je garde à l’esprit que j’ai un sacré programme à venir) dans les derniers hectomètres même si je me fais surprendre par un bon coup de cul (100 m à 10%) juste avant d’atteindre le Col du Chaussy à 1533 m d’altitude.

Dernier kilomètre.
Un décor de toute beauté !
Les derniers lacets au-dessus de Montpascal.
Col du Chaussy – 1533 m.
La chapelle Notre-Dame du Chaussy.
L’auberge-restaurant du col.

Je me repose un peu, avale une pâte de fruits, fais quelques photos, profite de ce joli lieu – avec une petite chapelle – pas du tout pollué par les touristes (malgré la présence d’une auberge-restaurant) comme je pourrais le voir sur d’autres cols (Télégraphe, Galibier, Croix de Fer, Iseran). Ici, c’est pleine nature, pas de remontées mécaniques, en hiver, le Col du Chaussy est un espace nordique dédié au ski de fond.

Je vais maintenant entamer la descente de l’autre versant. Il faut savoir que la route forestière qui descent en direction de Montaimont a été goudronnée seulement en 2012 et que l’on peut désormais faire une boucle en vélo de route au lieu de faire l’ascension en aller-retour.

La route est très étroite mais l’enrobé est nickel ! C’est beau aussi ce versant, il y a de belles forêts de sapins et c’est assez sauvage jusqu’à Bonvillard. Encore 6,7 km de descente jusqu’à la route du Col de la Madeleine en passant par Montaimont et la Pallud. Au passage, encore une jolie chapelle avec Notre-Dame de Beaurevers qui surplombe la Vallée de la Maurienne. Ce versant me semble presque plus dur que celui que je viens de grimper, il y a quelques passages à plus de 9%. Presqu’aussi long – 15 km – il faut aussi compter sur les premières rampes du Col de la Madeleine (4,8 km à 8%) que je rejoins.

En commençant à descendre le versant Nord…
… encore un panorama magnifique !
Montaimont.
Encore une jolie chapelle, celle de Notre-Dame de Beaurevers.

La descente est rapide et assez dangereuse, je me fais même une frayeur dans une courte épingle (après le hameau de la Côte) en freinant tant bien que mal sur une chaussée à moitié fondue, la roue arrière ayant commencée à chasser ! J’ai frisé le tout droit sur un muret ! Ça m’a calmé pour le reste du séjour !

Je termine ma descente à St-Martin-sur-la-Chambre puis me laisse glisser tranquillement jusqu’au camping. Voilà une première sortie où tout s’est relativement bien passée, la caisse a bien tenu, normal je suis frais, reste à savoir si la suite va bien se passer, la moindre sortie fera pas moins de 1000 m de D+ ! Demain, ce sera le Col du Mollard via Villargondran qui propose aussi une belle série de lacets !