Alpes – Super Sauze

Super Sauze

Lundi 2 août / Distance 24,5 km / D+ 593 m

Après la montée de Pra Loup fraîchement effectuée la veille en fin d’après-midi, je décidais d’enchaîner avec l’objectif suivant : l’ascension de la station de Super Sauze.

Départ le matin tranquille vers 9h00, le ciel est couvert et la température est moite. Cette dernière me gène un peu et après 3 km de plat pour rejoindre la sortie de Barcelonnette (en direction de Jausiers), je ne me sens pas très échauffé. Je traverse l’Ubaye puis j’entame l’ascension de Super Sauze.

Dans un premier temps, se profile un long bout droit de 1,3 km qui longe le hameau de « la Chaulp »(à gauche) et qui semble être faux plat mais accusant un bon 5% !

Puis dans un second temps situé juste après un croisement, la route (à droite) se dresse brusquement et on attaque donc une série de 4 lacets sur 2 km à 9% de moyenne ! Ouch, voilà du concret et la montagne m’adresse une première piqûre de rappel… je transpire, je n’arrive pas à trouver un bon rythme… mais après avoir traversé la première partie de la station qui s’appelle en fait « le Sauze » (Alt. 1400 m), la pente de radoucit et me permet de reprendre mon souffle.

Le paysage est constitué de prairies, d’arbres et de multiples maisons disséminées un peu partout. Le temps est gris et les couleurs ont du mal à ressortir notamment par la présence de roches noires qui caractérisent les flancs de ce coin de montagne.

La déclivité reste quand même soutenue les 2 km suivant avec 6% et une nouvelle rupture de pente se profile aux abords« d »Enchastrayes ». S’ensuit une série de lacets et virages qui révèlent une ascension d’une irrégularité infernale : on passe sans cesse de 6 à 10% et de 10 à 6% sur une portion de 2 km.Les jambes sont dures, le souffle est fort, je transpire à grosses gouttes et j’admets sans équivoque que cette montée est… difficile !

Environ 500 m après le passage de la « Roche aux Fées », la pente fait enfin relâche (4%). On traverse même une légère descente au milieu des sapins (qui dissimule encore une petite bosse à 7%) pour déboucher brusquement sur la station de Super Sauze. Je pousse le vélo jusqu’à son point culminant : 1705 m.

Cette seconde partie de la station n’est pas très jolie et peu fréquentée par rapport à celle de Par Loup. Les quelques hôtels qui constituent ce lieu semblent même vétustes. Cela n’empêche pas de jeter un beau coup d’oeil au-dessus de la station sur la « Tête des Fanets » (2568 m), la « Tête Grosse » (2541 m), « la Rouchinière » (2709 m) et le « Rocher de Tête Clapouse » (2750 m).

Bien sûr, on a aussi droit à un panorama magnifique sur la chaîne de montagne qui se trouve en face.

Pour ma part, une fois de plus, je suis bien content et d’après mon expérience, j’en déduis que malgré cette montée assez difficile, cela m’a permis de faire un bon décrassage. Ce qui se vérifiera lors de la prochaine sortie dès le lendemain matin : l’ascension du col de Vars.


La « Roche aux Fées » – il suffit de grimper sur ce rocher
pour que son voeu soit exaucé !


La dernière pente de Super Sauze.


Coup d’oeil au-dessus de la station sur la « Tête des Fanets » (2568 m), la « Tête Grosse » (2541 m), « la Rouchinière » (2709 m) et le « Rocher de Tête Clapouse » (2750 m).


En face, un panorama magnifique !


A l’entrée de la station.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *