Alpes – Sainte-Anne la Condamine

Sainte-Anne la Condamine

Lundi 9 août / Distance 44,5 km / D+ 741 m

Ste-Anne la Condamine : 1830 m – 6,5 km d’ascension depuis La Condamine Châtelard… pas très longue me direz-vous, mais 545 m de dénivelé avec une pente moyenne de 8,5% dont 1 km à 11%, ça vous pose tout de même un joli défi !

J’étais aussi attiré par cette montée car ce sont les premiers kilomètres du mythique Col du Parpaillon (alt. 2783 m) avec son tunnel centenaire qui relie la vallée de l’Ubaye à l’Embrunais. Je ne pouvais malheureusement pas réaliser l’ascension de ce col, son accès (à partir de la Chapelle Ste-Anne – alt. 1752 m) consistant en un chemin muletier impraticable avec un vélo de route.

Malgré la Bonette réalisée la veille, mes jambes se sentaient bien pour démarrer en fin d’après-midi. Après un échauffement désormais habituel sur la liaison Barcelonnette – Jausiers, j’attaque la montée à « la Condamine-Châtelard » (alt. 1286 m). A la sortie du village et après avoir franchi un pont enjambant le « Ruisseau du Parpaillon », il y a déjà une rupture de pente à 6/7%. Une série de lacets nous emmènent rapidement au-dessus de la Condamine et on peut bénéficier d’un point de vue splendide sur la vallée de l’Ubaye.

Au bout de 2 km, à la « Chapelle St-Roch » (alt. 1437 m), déjà 151 m de dénivelé – soit une pente moyenne de 7,5% – mais le plus dur est encore à venir : une nouvelle rupture de pente encore ! La route se dégrade fortement et se rétrécie, le décor devient encore plus sauvage. On se coltine alors environ 2,5 km à 10% de moyenne dont 1 km avant le hameau des Pras à 11% !!! Ouargh, la pente de fou mais la carcasse tient bien (256 m de dénivelé).

Au hameau des Pras, il y a un lacet qui permet de souffler un peu, je laisse la route à droite qui mène au col du Parpaillon pour filer à gauche vers la station. Encore un effort à faire : environ 2 km à 7/8% (137 m de dénivelé). La route est très dégradée, d’ailleurs je mettrais un temps fou à redescendre à cause des gravillons disséminés partout sur la route et surtout dans les virages. Veuillez noter que toutes les autres ascensions de l’Ubaye possédaient en revanche un revêtement nickel.

La station de la Condamine-Châtelard est atteinte à 1830 m d’altitude. Pas mal quand même ! Je jette un coup d’oeil sur la station qui est assez petite et très calme mais on a très peu de points de vue. Je me sens bien. Allez, demain ce sera repos en prévision du col de la Cayolle prévu mercredi mais le soir même, j’allais décider de changer mon programme pour réaliser une sortie d’anthologie…


Prise de vue de mon destrier au point exact des 1830 m.
Il y a d’ailleurs le poteau qui sert à composter la carte validant le « Brevet des 7 cols de l’Ubaye ». 
*


Aperçu de la staton.

* Brevet des 7 cols de l’Ubaye : pour obtenir ce diplôme, il faut accomplir (sans limite de temps) l’ascension des 7 montées suivantes : Cayolle, Allos, Vars, Restefond/Bonette, Ste-Anne-la-Condamine, St-Jean et Pontis. N’ayant pas grimper ces 2 dernières, étant un peu plus à l’écart de Barcelonnette (de plus, la jonction Barcelonnette > Lac de Serre-Ponçon n’est pas très agréable pour les cyclos) et faute de temps, je n’ai pas réalisé ce Brevet assez prestigieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.