Alpes – Col de Larche

Col de Larche (versant Ouest) + St-Ours

Jeudi 5 août / Distance 72,4 km / D+ 1151 m

Un nouveau col avec celui de Larche situé à la frontière italienne à 1991 m. Par contre, il y a un petit hic : les 5 premiers km sont interdits aux piétons, tracteurs et… vélo (!!!) pour cause de zone d’éboulement… Je décidais de passer outre ce point, ne pouvant résister au désir de gravir un presque « 2000 m » mais dont la déclivité moyenne n’est que de 5%, ce qui devrait rendre cette ascension pas trop difficile.

Départ 9h pour prendre le même itinéraire que pour le col de Vars. L’échauffement est très plaisant m’étant glissé dans un petit groupe de cyclos que je laissais plus tard au fameux carrefour des cols de Vars et Larche.

Les panneaux d’interdiction sont bien présents et un panneau signale que la fameuse zone d’éboulement est… sécurisée avec surveillance vidéo, feux d’arrêt et barrières et ce sur une portion de route d’à peine 200 m ! Bon, le risque semble réel car il y a eu un éboulement en février 2010.

Mais supprimer ces 5 km – en prenant sa voiture pour démarrer juste au village de « Meyronnes » – amènerait à réduire l’ascension à 11 km et surtout à se passer de 220 m de dénivelé (sur 682 m), ce qui diminuait son intérêt sportif !

Cette portion donc nous amène rapidement sur une route qui surplombe l’Ubayette. Tout va bien, j’ai le vent dans le dos et les 2 petits lacets sont avalés à l’entrée de« Meyronnes ». A la sortie du village, il y a un petit coup de cul à 7% sur 200 m environ puis on découvre un panorama splendide sur la vallée. Les 5 km suivant, la pente est assez faible et permet d’enrouler un braquet plus costaud.

A la sortie de « Larche », il y a une nouvelle petite rupture de pente et les 6 km suivant présenteront une déclivité moyenne de 5%.

Le sommet du col est tout proche, la mécanique est bien huilée et je ne ressents aucune fatigue mais le temps change, devient gris et l’arrivée au col de Larche par une température assez fraiche nous rappelle que nous sommes presque à 2000 m.

Je franchis la frontière franco-italienne à 1191 m. De l’autre côté, on aperçoit le petit lac de la Madeleine qui a donné un eutre nom – italien – à ce col : Colle della Maddalena.

Malgré les nuages qui ont éclipsé le soleil, l’endroit est magnifique et la montagne environnante semble assez accessible, d’ailleurs le col est assez fréquenté par les randonneurs.

Ma petite famille me rejoint quelques minutes plus tard et nous aurons l’occasion de découvrir que l’endroit est peuplé de centaines de marmottes… que je vois pour la première fois malgré mes nombreuses ascensions alpestres !

J’ai aussi l’occasion de discuter avec 2 cyclos italiens qui venaient de grimper le versant… italien bien entendu ! Contrairement à moi, ils en avaient bavé un peu plus car ils avaient eu le vent de face ! Nous échangeons nos impressions… J’apprends qu’ils étaient adhérents du célèbre « Club des 100 cols ». C’est alors une discussion passionnée que nous entamons lorsque je leur fait part de mon programme estivale… quelques minutes plus tard, mes amis italiens ont décidé de planifier leurs vacances 2011… à Barcelonnette ! Arrivederci amici et nous repartons chacun de notre côté.

Je déjeune avec ma petite famille un peu plus bas car le vent est assez frais. On peut voir des ondées remonter la vallée. Mais une éclaircie fait son apparition, je décide d’entamer alors la descente.

Entre Larche et Meyronnes, je remarque une route qui monte à droite à « St-Ours »… je suis frais, mon instinct de chasseur d’altitude me titille… allez, ce sera 2,5 km à 9% avec de multiples lacets : un régal ! Bonus, « St-Ours » présente un panorama exceptionnel avec juste au-dessus les impressionnants « Rochers de St-Ours » et de l’autre côté de la vallée, le « Fort de Roche-la-Croix » surmonté de la « Tête du Siguret » (3012 m).

J’essaye de poursuivre au-dessus de « St-Ours » afin de pouvoir jeter un coup d’oeil sur l’un des ouvrages « Maginot » datant de la seconde guerre mondiale mais la route devient un chemin pierreux et je stoppe mon ascension à 1794 m d’altitude, pas mal l’extra !

Retour au camp pour se reposer un peu et commencer à penser à la prochaine ascension prévue dès le lendemain matin : le col d’Allos et ses 2240 m…


Un panneau bleu comme je les adore !


Les fameux panneaux…


Sans commentaires…


Un panorama magnifique sur la vallée de l’Ubayette.
Au fond, on aperçoit le col de Larche.


Les derniers côté français…


Les derniers côté italien…


Le col « officiel » côté français
est situé bizzrament quelques plus bas !


Les panneaux italiens… le village d’Argentera est situé
10 km plus bas ! Notez qu’il n’y a pas de panneau officiel pour l’appellation italienne « Colle della Maddalena ».


Vue sur la « Pointe de la Signora » (2773 m).


Vue sur le « Bec du Lièvre  » (2770 m).


La montée vers St-Ours.


Après quelques lacets,
la route du col est déjà toute petite en contrebas.


Quelques lacets…


La pente est vertigineuse avec quelques passages à 12%…


St-Ours en vue…


La très jolie chapelle sous les Rochers de St-Ours.


Les Rochers de St-Ours, un nuage chargé de pluie s’est arrêté juste au-dessus.


La « Tête du Siguret » (3012 m).


Panorama vers la vallée de l’Ubaye.


Meyronnes est tout, tout en bas !


Au revoir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *