Cols de Leuzeu – de la Mialle – de la Toppe

Col de la Toppe – le plus des 3 cols avec 541 m.

Vous devez rêver en lisant le titre de cette montée ! 3 cols ! Ces cols si rares en Côte-d’Or ! Mais il faudra être équipé d’un VTT pour découvrir les cols assez confidentiels de Leuzeu (511 m)de la Mialle (507 m)de la Toppe (541) nichés entre le Mont Afrique et le Plain de Suzâne.

Par contre, ces 3 cols sont regroupés et ne proposent pas vraiment de montées propres à chacun. Je vous propose une ascension composée de 4 variantes dans un axe Bois de Tremblois (non loin de Clémencey) >< Fixin. Regardez bien la carte ci-dessous. J’ai aussi ajouté une carte du parcours VTT que je réalise régulièrement chaque année et qui vous permettra de passer par ces 3 cols mais aussi par quelques lieux secrets…

1 / Bois de Tremblois > Fixin

Le point de départ de ce versant est situé au lieu-dit « Bois de Tremblois » (alt. 337 m) qui se trouve au Nord de Clémencey. Après un premier kilomètre assez facile qui passera de 2,5% à 4% jusqu’à l’altitude 369 m, 2 variantes sont possibles : soit en continuant tout droit pour passer par la Ferme de Leuzeu, soit en prenant une autre piste à droite qui passera par la Rente des Écotois.

1.1 / Bois de Tremblois > via Ferme de Leuzeu > Fixin
1.1 / Bois de Tremblois > via Ferme de Leuzeu > Fixin
  • Distance : 13,350 km
  • Départ : Bois de Tremblois — 337 m
  • Arrivée : Fixin — 294 m
  • D+ : 262 m
  • % moyen : 3,5%
  • % maxi : 9,5% sur 755 m
  • Catégorie : 1

La piste emprunte la Combe de Leuzeu sur une pente pas trop difficile : 900 m entre 3 à 3,5%. La piste laisse la place à un chemin plus ou moins en bon état avec une déclivité plus soutenue – 575 m à 4,5% – jusqu’à la Ferme de Leuzeu (alt. 422 m). L’endroit est charmant et mystérieux à la fois, chargé d’histoires, les ruines étant généreusement restaurées par une association. Un petit ruisseau permanent – Le Leuzeu – issu de deux sources situées au fond du vallon traverse les bâtiments. Vous pouvez satisfaire votre curiosité en cliquant ici.

En contournant par la gauche la Ferme de Leuzeu, il faudra grimper un passage assez difficile sur une pente moyenne de 9,5% durant 755 m (le chemin étant dans un état assez délabré, il faudra prévoir un peu de poussage n’ayant, pour ma part, jamais réussi à ne pas poser pied à terre !). Vous vous retrouverez à mi-pente de la Combe au Chêne et reprendrez votre souffle en empruntant un bon sentier sur votre droite où la pente sera douce avec 3,5% sur 500 m. Vous déboucherez ainsi sur le Col de Leuzeu (alt. 511 m).

La suite est commune à la variante ci-dessous et décrite un peu plus bas.

1.2 / Bois de Tremblois > via Rente des Écotois > Fixin
1.2 / Bois de Tremblois > via Rente des Écotois > Fixin
  • Distance : 13,835 km
  • Départ : Bois de Tremblois — 337 m
  • Arrivée : Fixin — 294 m
  • D+ : 264 m
  • % moyen : 4%
  • % maxi : 11% sur 935 m
  • Catégorie : HC

Prendre la piste à droite qui passera par la Rente des Écotois. Il vous faudra contourner une barrière à voiture et affronter une première difficulté avec une pente s’inclinant brusquement à 6,5% durant 250 m.

Vous vous retrouverez d’un seul coup au milieu des champs à l’approche de la Rente des Écotois. Vous suivrez quelques hectomètres – 305 m à 6% – l’ancien tracé du Parcours Jean Sage bien connu des randonneurs. Par contre, ce passage est sujet à une polémique que j’ai relatée en octobre 2011 :

En février 2009, un propriétaire forestier achetait plusieurs hectares de parcelles boisées autour de la Rente des Écotois, sur la commune de Clémencey. En toute légitimité, il destinait ces terres à la pratique de la chasse à l’approche. À ces fins, il a alors émis le souhait d’interdire le passage de tout public sur sa nouvelle propriété. Or plusieurs itinéraires de randonnée traverse cette propriété, située sur un lieu de passage incontournable et pratiqué depuis des générations par les habitants de la région. Devant ce constat, de nombreux élus locaux, mais également de nombreuses associations de pratiquants d’activité de pleine nature, se sont unis dans une démarche de sauvegarde des sentiers de randonnée et d’une façon générale de l’accès aux espaces naturels. Une pétition intitulée « Sauvegardons les chemins de randonnée en Côte-d’Or et sur tout le territoire » circule depuis déjà quelques mois. Elle a à ce jour recueillie plus de 5000 signatures. Cette pétition n’a pas vocation à lutter contre le droit de propriété, ni le droit de chasse, mais vise à interpeller les parlementaires afin de faire évoluer la loi en instaurant un servitude de passage sur les itinéraires pratiqués de longue date par de nombreux usagers de la nature (Source : http://www.cotedor-randonnee.com/ mais la page n’existe plus).

En fait, la barrière citée plus haut servirait plutôt à interdire l’accès du chemin à tout le monde ! Il y a même quelques mètres plus loin un panneau signalant que c’est une propriété privé mais il est fixé sur un arbre à gauche et on pourrait penser qu’une partie du bois est privé comme cela arrive dans les forêts.

Dans tous les cas, je décline donc toute responsabilité quant à l’emprunt de cet itinéraire.

Reprenons la description de ce parcours car la suite en vaut la peine ! Après avoir laissé le chemin à droite qui mène vers la Rente des Écotois, il faut prendre tout droit mais c’est un mur qui se dresse devant vous : 935 m à 11% de moyenne ! Mais la piste est plus ou moins bien entretenue et les graviers tendent à se dérober sous la roue, difficile de ne pas poser pied à terre !

Vous pourrez reprendre votre souffle, la piste continue toujours tout droit et s’aplanit considérablement avec même quelques légères descentes sur 1,6 km. Vous longez en fait le Plain de Fiat (alt. 571 m) qui se trouve à droite, à gauche c’est la Combe de Leuzeu mais on ne voit pas grand chose car on est au milieu des bois. Vous passez à proximité du Col de Mialle que l’on peut rejoindre par un petit sentier qui est quasiment invisible par rapport au chemin principal.

Continuez tout droit, la piste laisse la place à un sentier, prendre à droite, faire quelques mètres et vous atteindrez le premier des 3 cols : le Col de Leuzeu à 511 m d’altitude.

La suite est commune à la variante ci-dessus et décrite juste ci-dessous.


Partie commune aux variantes 1.1 et 1.2

Au Col de Leuzeu, prenez le sentier direction Sud pour rejoindre le Col de la Mialle (il y a un panneau qui indique la direction) sur un sentier – plus ou moins facile – légèrement descendant sur 725 m. Vous tombez ainsi sur le second col : le Col de la Mialle (alt. 507 m). C’est un carrefour entre le parcours Jean Sage et le GR7. Il y a aussi la possibilité de rejoindre Flavignerot au pied du Mont Afrique.

Pour la suite de votre périple, il faut donc suivre le GR7 (le panneau indique Rente de Chamerey). Le chemin s’élargit un peu dans les bois (il y a des ornières gigantesques mais un sentier parallèle permet de les contourner) sur une pente assez douce – 2% durant 1,6 km – jusqu’au Col de la Toppe, le 3ème et plus haut col (alt. 541 m) de votre triptyque. Col aussi perdu au milieu de la forêt et sans point de vue particulier.

Pour la suite du parcours, poursuivre toujours au Sud direction Rente de Chamerey sur le GR7. Le sentier est très étroit et caillouteux. Ce n’est pas très facile d’autant plus que la pente s’est un peu accentuée sur 450 mètres à 6,5%. Vous atteindrez le point le plus haut de ce parcours : la Toppe à 569 m. S’ensuit une petite descente de 385 m à 3% puis il faut enchaîner avec un passage très technique en forme de goulet raviné sur 500 m avec une grosse déclivité : 10,5% !

Vous débouchez soudainement sur la Rente de Chamerey, joliment restaurée pour le bonheur des randonneurs qui peuvent y faire une halte pour se reposer (http://www.chamerey.fr/).

En consultant le panneau à proximité de la Rente, j’ai noté qu’il y avait un col appelé le Col de Clémencey, situé juste au-dessus du village du même nom mais il semble très « officieux » car il ne figure pas sur une carte IGN. Mais bon, les cols sont tellement rares en Côte-d’Or !

Poursuivons à l’Est, direction Fixin, toujours sur le GR7, sur 1,9 km par petite pente – 270 m à 1% – puis par un faux-plat montant – 1655 m à 1,5%. À partir d’un croisement où vous laisserez filer le GR7 à droite, la piste bascule vers Fixin et on peut prendre de la vitesse dans une descente qui va s’accentuer crescendo – 2145 m à 4%. Il faut faire tout de même attention car le chemin est assez pierreux.

À proximité de la Combe de Fixin, le paysage s’éclaircie et permet d’offrir un magnifique panorama sur la plaine. La pente devient très forte – 1,5 km à 9% – juste avant d’arriver à Fixin où l’asphalte refait son apparition, point final de cette aventure que vous conclurez par une dernière descente de 360 m à 5,5% jusqu’à la Route des Grands Crus. 

2 / Fixin > Bois de Tremblois

Bien sûr, il est tout à fait possible d’effectuer les variantes décrites ci-dessus dans l’autre sens. Le début de l’ascension à partir de Fixin sera dantesque – 1,5 km à 9%. Par contre, il faudra sûrement faire du poussage dans le passage – 500 m à 10,5% – juste après la Rente de Chamerey ! Quoi que j’ai déjà croisé un cyclo qui le grimpait en selle, il devait être sacrément costaud !

2.1 / Fixin > via Ferme de Leuzeu > Bois de Tremblois
2.1 / Fixin > via Ferme de Leuzeu > Bois de Tremblois
  • Distance : 13,350 km
  • Départ : Fixin — 294 m
  • Arrivée : Bois de Tremblois — 337 m
  • D+ : 305 m
  • % moyen : 5%
  • % maxi : 10,5% sur 510 m
  • Catégorie : 1
2.2 / Fixin > via Rente des Écotois > Bois de Tremblois
2.2 / Fixin > via Rente des Écotois > Bois de Tremblois
  • Distance : 13,835 km
  • Départ : Fixin — 294 m
  • Arrivée : Bois de Tremblois — 337 m
  • D+ : 3075 m
  • % moyen : 4%
  • % maxi : 10,5% sur 510 m
  • Catégorie : 1

 

 

 

 

 

Parcours VTT que je réalise régulièrement chaque année et qui vous permettra de passer par ces 3 cols mais aussi par quelques lieux secrets…