Col de Pique-Chose

Par un bel après-midi de dimanche 28 octobre 2012, j’avais décidé d’aller chasser un col tout près de chez moi que j’avais découvert dans la fabuleuse liste du CHAUVOT éditée par le CLUB DES 100 COLS. Il s’agissait du Col de Pique-Chose (FR-21-0479) planté à 479 m d’altitude. Par contre, pour atteindre ce col au nom si particulier, l’usage du VTT était imposé ce dernier se trouvant sur un chemin au milieu des bois au-dessus de Concœur-et-Corboin.

Col de Pique-Chose – 479 m

Je me trace un petit parcours sympa sur OPENRUNNER (voir plus bas) afin de l’attaquer par son côté le moins frontale : le côté Nord.

En effet, si vous choisissez de l’attaquer à l’Est à partir de Concœur, il faudra d’abord grimper au village puis que ce soit en empruntant le Parcours Félix Batier ou le Chemin des Moines de St-Vivant, il faudra gravir environ 180 m de dénivelé positif en moins de 1500 m, faites le calcul : ça fait du 12% !

L’attaque par l’Ouest depuis Segrois est tout aussi violent : env. 170 m de D+ pour 1200 m à 14% !!!

Après avoir lu ces chiffres à faire peur, revenons à mon petit parcours avec son approche moins frontale (j’imagine que ça intéresse du monde !). Point de départ à Vougeot et direction… le Col de la Gourdasse ! Ha ha ha, vous croyez que ça allait être facile mais au fond, c’est tout bonus avec 2 cols au programme pour ce parcours !

Col de la Gourdasse > Col de Pique-Chose

Col de la Gourdasse > Col de Pique-Chose
  • Distance : 5,605 km
  • Départ : Col de la Gourdasse — 463 m
  • Arrivée : Col de Pique-Chose — 479 m
  • D+ : 75 m
  • % moyen : 3%
  • % maxi : 5,5% sur 300 m
  • Catégorie : 3

Arrivé au Col de la Gourdasse, il faut prendre la deuxième route à droite. Elle est goudronnée et exécute une longue courbe qui vous emmènera au-dessus de Curley. Profitez d’une jolie vue en contrebas sur la D116 qui vous fera apprécier le dénivelé avalé depuis le Col de la Gourdasse. À l’intersection, prendre à gauche (à droite, vous plongez directement sur Curley), la route est toujours goudronnée et vous mènera au point le plus haut de cette ascension à 526 m d’altitude.

Ensuite, la route bitumée se termine mais c’est du gâteau car vous emprunterez une agréable route forestière qui surfe sur la crête la Côte de Mantuan. Attention, c’est un domaine de chasse (il y a même des panneaux en pagaille dont un qui signalait « Chasse silencieuse à partir du 1er juin »). Bon, j’ai croisé des chasseurs, ils ne m’ont pas houspillé et ne m’ont pas pris pour un gros sanglier (j’étais habillé tout en noir des pieds à la tête !). On peut apercevoir des postes de vigie partout à l’écart de la route forestière mais tant que je suis resté sur celle-ci qui est assez dégagée, je n’ai pas ressenti de réel danger. Par contre, si vous entendez que ça tire de partout comme s’il y avait la guerre, il faudra remettre à plus tard la chasse… aux cols ! Pour la « chasse silencieuse » (ils chassent à l’arc ?!), c’est moins évident.

Après env. 3,4 km sans difficulté à part une légère montée, il faudra franchir une barrière (il y en a aussi une à l’entrée de la route forestière) et prendre à droite le Chemin des Moines de St-Vivant. Le chemin devient en partie assez pierreux. Poursuivre environ 580 m en restant sur le chemin le plus large (plusieurs sentiers a droite et à gauche venant le couper). Le panneau du Col de Pique-Chose se trouve sur un arbre à votre droite sur le Parcours Félix Batier qui coupe le chemin sur lequel vous roulez. À l’altitude 479 m, il n’y aucun point de vue puisque vous êtes au milieu de la forêt, le col est à peine marqué d’un point de vue géologique. Une seule « Chose à Piquer » : le col lui-même car il fait partie des rares cols en Côte-d’Or (il y en a seulement 7, snif !).

Bon, après ça, la ballade n’est pas terminée ! Restez sur le chemin principal et roulez environ 450 m (dir. Sud) pour atteindre une intersection. Pour se repérer, vous devriez apercevoir à droite une impressionnante antenne presque jumelle de celle de Chaux qui se trouve non loin). Prendre à gauche, attention, ça descend, le chemin est pierreux et il y a des ornières assez traîtres.

Descendez environ 650 m, faites une halte juste à la sortie de la forêt pour jouir d’un point de vue exceptionnel avec les vignes en contrebas (en automne, c’est sublime), Chaux et son antenne en face, l’impressionnante carrière à ciel ouvert juste en-dessous de Chaux.

Poursuivre la descente sur 250 m – attention gros cailloux ur le chemin – pour rejoindre un nouveau chemin. Prendre à gauche pour vous retrouvez au milieu des vignes. Bien sûr, ce que vous venez de descendre peut être aussi monté ! Comptez environ 120 m de D+ pour 1350 m à près de 9% de moyenne. Vous êtes sûr de ne pas préférer le versant Nord ?!

Le chemin prend la direction de Concœur et sera assez irrégulier avec quelques montées et descentes. À Concœur, vous retrouvez le bitume le temps de sa traversée. Vous adorerez le petit coup de cul au passage de l’église ! Juste à l’entrée de Corboin (Concoeur et Corboin sont 2 villages distant de 200 m mais qui ont eu la bonne idée de ne faire plus qu’un !), dans le virage, prendre à gauche le joli coup de cul qui file au-dessus du village pour se retrouver à nouveau sur un chemin qui vous mènera au Château d’entre Deux Monts. Après avoir jeté un coup d’oeil à ce dernier, filez plein Est pour descendre vers Chambolle-Musigny (chemin blanc puis à nouveau bitume). Profitez du panorama splendide sur la plaine et le Jura au fond.

Ne descendez pas jusqu’à Chambolle-Musigny, il faut pour prendre à droite un chemin en terrasse au milieu des vignes. Ce dernier vous mènera au Clos Vougeot.

Vous terminerez ce parcours dans l’allégresse en rejoignant Vougeot. Pour info, il fait 24,5 km auquel il faudra ajouter un joli dénivelé positif de 523 m ainsi que 2 cols côte-d’oriens !