À PROPOS DE BOSSES 21

Mont Ventoux 2007
Sur les pentes du Mont Ventoux

Me, myself and I

Je m’appelle Joris LESUEUR, j’ai un peu plus de 2×20 ans, je suis marié, j’ai 2 enfants, un chien et un chat (ouf !) et je réside en Côte-d’Or près de Dijon.

Pourquoi bosses21 ?

Malheureusement, les grands cols en Côte-d’Or, il n’y en a pas du tout ! Il faut pour cela, attendre l’été pour pouvoir s’y rendre car ce n’est pas trop la porte à côté.
Mais… il faut s’entraîner un peu et finalement la Côte-d’Or présente quelques bosses intéressantes…
En consultant ce site, vous pourrez les découvrir : les connues et les méconnues avec leur profil plus ou moins dur… plus de 71 et 220 variantes à ce jour !
J’espère que ce site pourra vous servir dans cette découverte car dans tous les cas, vous pourrez réaliser des sorties qui vous dévoileront une très grande richesse au niveau des paysages et vous offriront aussi un bel effort !

Ma passion ? Heu… faire du vélo ?!

Mais surtout, ce que j’adore, c’est grimper, ouais, tout ce qui ressemble à une pente, du faux-plat au raidard ! Je roule essentiellement en solo mais des sorties avec quelques amis me font plaisir aussi. L’aspect sportif s’est effacé peu à peu avec l’âge, désormais je me balade souvent en mode contemplatif et en cherchant de temps en temps à faire une bonne photo. Je fais environ 7000 km / 60 000 m de D+ par an.

Depuis quand je fais du vélo sans les roulettes ?

Je me suis mis « sérieusement » au vélo en 2001, je me suis cassé les dents sur les pentes du Mont Ventoux en 2001 et 2002 (mais j’ai vaincu la bête en 2007 !) puis j’ai réussi ma première « grosse » ascension en 2003 avec l’Alpe d’Huez en compagnie de mon père.

Mon palmarès ? Que des podiums !

Depuis, j’ai gravi plus de 200 cols, des dizaines de sommets, franchi 30 fois la barre symbolique des 2000 mètres et même grimper 3 faces du Grand Colombier dans la journée (Maître N°242 ET 925ème Fêlé de la Confrérie des Félés du Grand Colombier).
L’essentiel de mes aventures sont dans la rubrique « Ma collection ».

Petit cours de géographie…

J’ai écumé toutes les bosses de Côte-d’Or, tapé dans les ballons vosgiens, titillé quelques coups de culs pyrénéens, suis passé dire plusieurs fois bonjour au Ventoux et bien sûr me suis envoyé en l’air dans les Alpes françaises et suisses ! J’adooooore la montagne !!!

Pourquoi souvent les Alpes et pas un autre massif ? Ben c’est plus près de Dijon ! J’y ai fait plusieurs séjours et je commence à connaître le quartier !

Sur la toile

Je partage ma passion avec 2 blogs :  bosses21.com et alpes4ver.com

Le « petit » truc de ces 2 blogs : des centaines de profils ! J’aime bien savoir pourquoi je « souffre » dans telle ou telle ascension !

Le Tour de France…

Vous remarquerez peut-être que je ne parle quasiment pas du Tour de France… voici une petite histoire qui explique pourquoi je le « boycotte » depuis assez longtemps :

22 juillet 2006, je pars à 6 heures du matin en compagnie de mon père pour joindre en vélo le Creusot – théâtre de la 19ème étape du Tour de France qui était un contre la montre. C’était aussi l’occasion de réaliser mon premier 100 km, un petit défi à l’époque pour ma cinquième année vélo. Nous avions mis 5 heures et on était heureux ! La fête était encore plus grande avec le spectacle du contre-la-montre. J’étais fan de Floyd Landis qui avait fait une étape spectaculaire 2 jours auparavant dans les Alpes et repris la troisième place. Lors du passage de Floyd Landis, je l’ai encouragé de toute mes forces. Il prend la 3ème place de l’étape et 30 secondes sur Óscar Pereiro et gagne par la même occasion le maillot jaune ! … 5 jours plus tard… Floyd Landis a été contrôlé positif à la testostérone après la 17e étape du Tour de France 2006 (taux 11 fois supérieur à la normale, la limite admise étant 4 fois)… je me suis senti HAUTEMENT TRAHI !

Certes, les affaires de dopage ont fleuri de toute part durant les années Armstrong mais « je tenais bon », « aveugle », je continuais de rêver en admirant les envolées des grimpeurs dans les cols… mais Floyd Landis a été la goutte d’eau qui a fait débordé le vase ! Désormais, le Tour de France : OUT !

Depuis, j’ai décidé que les bosses, cols et sommets devaient appartenir aux amateurs, aux anonymes. C’est à chacun d’écrire son histoire avec telle ou telle montée. C’est votre effort, votre souffrance, votre âme, votre combat, votre victoire qui seront mis à l’honneur !

C’est ce que je souhaite vous faire partager avec bosses21 !

Et la Côte-d’Or est tellement belle…

5 réflexions au sujet de « À PROPOS DE BOSSES 21 »

  1. Bonjour, tout d’abord quel beau site et quel travail remarquable ! Je me posais une question concernant les cols/côtes : Comment est-ce que vous définissez la catégorie de chacune ?

    1. Bonjour Corentin !
      Un grand merci pour ton sympathique commentaire. Pour la définition de la catégorie de chaque col ou côte, j’en ai prévu 4 à la manière du Tour de France : Hors Catégorie (HC), 1, 2 et 3. C’est un mélange d’appréciation personnelle par rapport à mon niveau qui est très modeste et de données sur les profils. La longueur d’une ascension ou son pourcentage moyen ne comptent pas vraiment. Je retiens la ou les difficultés que l’on peut avoir dans une ascension. Prenons un exemple comme le Mont Afrique qui est une ascension très consultée sur mon site, j’ai souvent noté chaque versant, où le pourcentage moyen n’est pas très élevé (entre 4 et 5%), en catégorie 1. Il y a certes quelques replats mais les passages grimpants sont assez difficiles avec des passages qui vont de 6 à 12% !

  2. Bravo et merci pour ce site. Je me remet au vélo après des années de disette. Pas natif de la région ton site m’est très utile. Et c’est vraiment sympa de retrouver tous ces détails sur une ascension…
    MERCI !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.