Alpes – Sortie n°3

Col de l’Arpettaz
Col de l’Arpettaz dans les nuages !

Mardi 18 août 2015 / Distance 54 km / D+ 1243 m / 3h34

Comme tout bon savoyard et comme me l’a appris un guide local au cours de mon séjour, je prononce désormais en arpitan le « az » en « e » ! Pour tout savoir, c’est ici ou . Aujourd’hui, je m’attaque à un des plus beaux cols de Savoie : le Col de l’Arpett « e » ! Situé à 1581 m d’altitude, le Col de l’Arpettaz, au départ d’Ugine, offre une redouble ascension de 16,1 km pour 1155 m à 7% de moyenne !

Maaiiiss… ce mardi matin 18 août, tout comme les deux jours précédents, je découvre avec amertume que les nuages plafonnent autour des 1200 m et qu’ils vont me pourrir le paysage ! Un vague soleil semble vouloir les percer, je décolle à 8h en espérant qu’un bon coup de vent va me balayer tout ça ! C’est que j’ai une grosse envie de faire ce col, le récit de Bast m’ayant laissé imaginer que l’ascension était magnifique.

J’emprunte la piste cyclable et me laisse glisser très facilement jusqu’à Ugine avec un long faux-plat descendant. Je me pointe rapidement au pied de l’ascension. Elle démarre au milieu d’une forte circulation car c’est l’heure où les gens se rendent au boulot. Je dois aussi emprunter la D109 qui connaît un gros pic de fréquentation puisqu’elle sert de principale alternative pour relier Ugine à Megève depuis qu’une partie de la route des Gorges de l’Arly a été emportée par l’Arly début mai 2015.

Quelques lacets sans trop de difficultés – 1,9 km à 4,5% – me font prendre un peu de hauteur. J’ai une pensée pour Idris du blog velomontagne.fr qui a vécu quelques temps en 2014 dans cette petite ville qui a du mal à offrir un quelconque charme car elle très industrieuse surtout avec son énorme aciérie électrique et ses cheminées qui crachent de la fumée.

Montée du Col de l’Arpettaz noyée dans les nuages !
L’ascension démarre à partir du rond-point qui se situe à l’intersection des D1508 et D109.
Première rampe en se dirigeant vers le centre-ville d’Ugine.
Sympathique fresque murale située dans un lacet à Ugine.
Un détail de la fresque.
Le Château d’Ugine au milieu des immeubles : très moche, la commission urbanisme de la ville a fait du bon boulot !

Dans un lacet, je m’engouffre sur une petite route à gauche qui va me mener au Col de l’Arpettaz. Je retrouve d’un seul coup le silence. C’est plaisant d’autant que je n’ai pas trop d’effort à faire sur cette petite route au charme bucolique : 2 km à 4%. Elle s’élève progressivement jusqu’au hameau de Mont-dessous. Je peux voir maintenant le prolongement de la Vallée de la Chaise jusqu’à Marlens mais sur ma gauche que la Dent de Cons est noyée dans les nuages. Ces derniers sont aussi au-dessus de ma tête et ne laissent découvrir aucun relief sur mon ascension, grrrrrrr !

Dans un lacet, on échappe enfin à Ugine en empruntant une toute petite route.
En quelques mètres, on se retrouve au calme et au vert, quel contraste !
Ugine s’éloigne rapidement.
Peinard en allant vers Mont dessous.
A droite, petite chapelle à l’abandon à la sortie de Mont dessous.
Vue sur la Vallée de la Chaise, je peux apercevoir Marlens d’où je suis parti.

Je me console sur ma grimpette qui est bien plaisante car la route est très calme au niveau circulation – 3 véhicules croisés seulement jusqu’au col ! – et elle serpente au milieu des chalets de Mont-dessous et de Mont-dessus et de prés. A l’approche de Mont-dessus, les festivités sont lancées et je vais me régaler : jusqu’au col, 12,2 km à 8% répartis sur pas moins de 35 lacets (40 au total sur toute l’ascension !).

Juste après Mont dessus, la pente se durcit, ici 8,5% !

Une dernière épingle file à gauche et me fait plonger dans la forêt où je n’en sortirais que 500 m plus haut. La forêt composée à la fois de conifères et de feuillus est très éclatante. La route est étroite et se faufile sur une pente qui oscille entre 8 et 9%. Des petits chalets perdus au milieu des bois apparaissent par ci par là. Que la nature est belle sur ces pentes verdoyantes. J’aperçois même une biche qui m’observe dans un petit pré plus haut. Je sors l’appareil photo et j’ai tout juste le temps de prendre un cliché qu’elle se sauve ! Il n’y a pas beaucoup de vue sur la vallée mais ce n’est pas grave, à cet instant, c’est comme si moi et mon vélo étions en parfaite harmonie avec cette petite route un peu perdue dans la montagne.

La route est un peu dégradée mais en montée, ça ne pose aucun problème.
Ouvert à la circulation… j’ai croisé seulement 3 véhicules !
La route serpente au milieu dans la forêt.
Quelques chalets et étables, ici les Carrons.
Une biche qui se sauve après m’avoir observé pendant 30 secondes.

Les lacets s’enchaînent, je prends de la hauteur mais les nuages ne se dissipent malheureusement pas ! En arrivant au lieu-dit du Méruz, qui était un vaste pré à partir duquel je devais avoir droit à une vue magnifique, je me retrouve dans un épais brouillard ! Je distingue même à peine les vaches qui paissent tranquillement en faisant teinter leur cloche. Ambiance fantôme. Je peste de plus belle, j’ai l’impression que ma sortie va être un peu gâchée.

Ambiance fantôme au Méruz. Pas de panorama 4 étoiles (voir photos plus bas…) !

Je poursuis ma route, la forêt laisse la place aux alpages, je distingue brièvement un sommet – les Aiguilles du Mont – que les nuages avalent aussitôt. Le paysage se fait plus minéral, des rochers parsèment abondamment les alpages. Il y en a même un énorme qui est particulier avec un mystérieux visage incrusté dedans. Je peux voir un peu les pentes du Mont Charvin mais son sommet est masqué par les nuages. Le Col de l’Arpettaz et son chalet-refuge sont en vu. Son final à 8% passe bien et j’atteins le col à 1581 m d’altitude, quand bien même content de l’avoir accroché à mon tableau de chasse.

La forêt laisse de plus en plus la place aux alpages.
J’aperçois difficilement les pointes des Aiguilles du Mont (voir photos plus bas…)
Une minuscule éclaircie me laisse voir les contreforts du Mont Charvin.

 

Un énorme rocher avec, juste au milieu, un mystérieux visage.
Dans le Col de l’Arpettaz juste avant la bergerie de la Mousterière.
Champ de rochers.
Col de l’Arpettaz en vue.
Arrivée au Col de l’Arpettaz.
Col de l’Arpettaz – 1581 m.

Je fais quelques photos mais le lieu est complètement dans la mélasse, impossible de voir un quelconque panorama et surtout pas sur le Mont Blanc… je suis bien déçu ! Deux gars arrivent de l’autre versant, l’un est à moitié frigorifié car il n’a qu’un maillot manche courte ! En effet, ça caille, il ne fait que 11°C, heureusement j’avais emmené mon coupe-vent et j’avais ajouté dans une poche un buff qui m’a bien réchauffé le cou ! Je ne traîne pas, je bascule sur l’autre versant…

… et je me retrouve dans une sacrée purée de poix ! Prévoyant (c’est ma petite expérience montagne), j’avais installé un éclairage sur le vélo. Je mets en marche mes lampes afin d’être vu par les éventuels véhicules que je pourrais croiser. Autant vous dire que je descendais très prudemment. Dans ce versant, là aussi, aucune possibilité d’avoir une quelconque vue sur le Massif du Beaufortin ou le Mont-Blanc !

Je passe enfin sous la couche nuageuse vers Hauteville. Je serre un peu plus les freins, la pente est infernale à cet endroit ! Je descends encore et je me retrouve sur la D109 reliant Ugine à Héry. Ouf, je retrouve un peu de chaleur. Je fais une petite pause pour tomber le coupe-vent et le buff. Une jeune cyclo – elle devait avoir 16-17 ans – attend là, je lui adresse un bonjour mais elle ne comprend pas, elle est étrangère. 30 secondes plus tard, sa mère arrive et tire une petite remorque à bagage derrière son vélo. Wouah, sympa ce qu’elles font : un voyage mère/fille à vélo dans les Alpes ! Je leur souhaite un « have a good day and trip » et poursuis ma route. Je peux enfin lâcher les freins et me fais plaisir dans la descente tout en longues courbes vers Ugine.

Col de l’Arpettaz noyé dans les nuages !
Au centre, le chemin qui permet de rejoindre le Col des Aravis (VTT uniquement).

Retour à Ugine, je reprends la piste cyclable où je rentrerais à Marlens plus facilement que la veille car il n’y a pas de vent cette fois-ci. Un dernier coup d’œil sur ma droite, les nuages paressaient encore sur les pentes du Col de l’Arpettaz. Je me suis rattrapé plus tard lors de mon séjour en y emmenant ma petite famille en balade par un bel après-midi. J’ai pu faire toutes les belles photos que je voulais ! Voir ci-dessous.

Voilà quand même un bel enchaînement de 3 sorties avec déjà 2760 m de dénivelé au compteur. Demain, je m’offre un jour OFF pour recharger les accus pour la suite de mon séjour.

Série de photos prises lors d’une balade à voiture par… beau temps !

Entre Mont dessous et Mont dessus
Vue sur le Massif du Beaufortin.
Les Aiguilles du Mont (alt. 2133 m). En arrière-plan à droite, le Mont Charvin.
La Dent de Cons (alt. 2062 m) côté Massif des Bauges.
La Vallée de la Chaise côté Marlens.
Plein centre, le Signal de Bisanne côté Massif du Beaufortin.
Zoom sur le Signal de Bisanne (alt. 1941 m).

 

Chapelle (à l’abandon) à Mont dessous avec le Mont Charvin en arrière-plan.
Vue sur le Massif du Beaufortin depuis le Méruz.
Les Aiguilles du Mont vues depuis le Méruz (ça change du brouillard plus haut !).
Toujours depuis le Méruz, vue sur le Mont Charvin.
Table d’orientation au Méruz.
Chalet-refuge sous le Mont Charvin au Col de l’Arpettaz.
Route du versant Est avec le Praz Vechin juste derrière.
Depuis le Col de l’Arpettaz, vue sur la Dent de Cons.
Depuis le Col de l’Arpettaz, vue sur les Aiguilles du Mont.
Depuis le Col de l’Arpettaz, vue sur le Massif des Aravis et la Pointe de Mandallaz.
Vue sur le Col de l’Arpettaz et le Mont Charvin depuis Retorney sur le versant Est.
La bergerie du Retorney et la Tête (alt. 1562 m).
Depuis Retorney, vue sur le Massif du Beaufortin.

 

Depuis Retorney, le Signal de Bisanne bien visible.
Vue sur le Massif du Beaufortin et Crest-Voland (dans la montée du Col des Saisies).
Le Mont Blanc est malheureusement caché dans les nuages à droite.
Panorama sur Mont Charvin, Praz Vechin et le Treu.
Au centre, le Mont Blanc dissimulé par les nuages… snif !

Route 3 331 921 – powered by www.bikemap.net
  • Sortie n°1 / Col de l’Épine – Col des Essérieux
  • Sortie n°2 / Col de Tamié – Collet de Tamié – Col du Vorger – Bonus : Abbaye et Fort de Tamié
  • Sortie n°3 / Col de l’Arpettaz
  • Sortie n°4 / Col des Essérieux – Col du Marais – Col de Plan Bois – Col de l’Épine
  • Sortie n°5 / Col de Leschaux – Crêt de Châtillon – Pas de l’Echelle
  • Sortie n°6 / Col de la Forclaz de Montmin – Col de Bluffy
  • Sortie n°7 / Col de la Forclaz de Queige – Signal de Bisanne – Col des Saisies – Col de la Lézette – Col de la Legette
  • Sortie n°8 / Col de Pré Vernet – Col des Contrebandiers – Col de Bluffy
  • Sortie n°9 / Col des Essérieux – Col du Marais – Col de la Croix Fry – Col de Merdassier
    Col des Aravis (récit à venir)
  • Sortie n°10 / La Sambuy (récit à venir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *