Vosges – Sortie n°6

Côte de Plainfaing

31 juillet / Distance 8 km / D+ 285 m

Une toute petite sortie que j’ai réalisée seul, Seb et sa famille étant parti rendre visite à des amis. Je l’ai faite sur un coup de tête mais il faut dire qu’une belle ascension me titillait depuis le début de la semaine et il se trouvait qu’elle se situait juste au pied de ma résidence estival ! Il s’agissait de la côte de Plainfaing (alt. 805 m). C’est un cul de sac que j’avais pu reconnaître en effectuant une balade familiale en début de semaine et il faut dire que la pente m’a impressionné. Attachez vos ceintures : 285 m de dénivelé réparti sur 3,5 km à 8% de moyenne dont 2 km à 10% avec au milieu un passage de 1 km à 12% !!!

Le défi me tentait bien et puis en la montant à froid sans avoir roulé avant, je pouvais concentrer mon effort uniquement sur cette montée sèche.

Départ vers 17h30 en faisant d’abord un petit tour dans Rochesson pour faire tourner un peu les jambes puis j’attaque la montée. Les premiers 500 mètres à 4% sont assez facile. Puis la pente commence à se dresser aux alentours des 8%.

La route pénètre dans la forêt et c’est parti pour le passage à 12%… je grimpe pianissimo, les jambes tournent bien et le souffle est régulier. J’aborde une première épingle assez raide puis il y a un petit replat de 100 m avant de passer une deuxième épingle, celle-là monstrueuse par sa déclivité. A la sortie de cette dernière, pas dé répit, c’est un mur qui se dresse devant moi. Mon clinomètre a chauffé et est monté jusqu’à 18% !

Pas de panique, je gère bien mon effort puis la pente décline un peu pour se caler à 8/9%. Après presque 3 km d’ascension, la déclivité passe à 6/7% au lieu-dit du Plainfaing. On peut aussi voir la très jolie Goutte de Plainfaing. Il y a une ferme qui occupe les lieux, on se sent presque seul au monde au mileu d’une prairie isolée au milieu d’une forêt de pins très dense.

La route continue de grimper au-delà de la ferme puis la partie goudronnée s’arrête subitement. Le défi a été relevé et j’ai donc atteint le point culminant de la côte de Plainfaing à 805 m de d’altitude. Il y a un énorme tas de gravillon peut-être destiné à une future prolongation de la route. Le projet ne paraîtrait pas incongrue puisqu’il premetrrait de joindre le col de Menufosse qui se trouve à quelques 2 ou 3 kilomètres à peine.

Retour tranquille à Rochesson où j’ai eu l’occasion de pouvoir enchaîner une autre sortie de 14 km avec mon fils Victor (8 ans). Nous avons même grimpé une partie du col du Haut de la Côte ! Même pas mal aux jambes, qu’il m’a dit à la fin de la sortie. J’étais fier de mon petit garçon… la relève est assurée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.